• Pour avoir une vue aérienne sur Bordeaux : la Tour Pey-Berland...

     

    Pour avoir une vue aérienne sur Bordeaux : la Tour Pey-Berland...

    La Tour Pey-Berland à Bordeaux est le clocher déporté de la cathédrale Saint-André. Elle doit son nom à l'archevêque Pey-Berland (vers 1370-1458), artisan du renouveau de l'Église dans l'Aquitaine alors sous domination des Plantagenêts, qui a décidé de sa construction.

    Ce campanile construit au XVème siècle répond au souhait de doter la cathédrale de cloches importantes qui auraient pu en menacer la structure.

    Trois cloches toujours en activité, portant les prénoms de Marie, Clémence et Marguerite côtoient un bourdon installlé en 1869 pesant plus de huit tonnes : Ferdinand-André.

    Tout en haut du clocher, à 66 mètres du sol, Notre-Dame d'Aquitaine veille sur Bordeaux.

    La tour se visite tous les jours en été de 10h00 à 17h30 pour 5,5 €.

    L'escalier en colimaçon, comporte 233 marches hautes et irrégulières, qui rendent le croisement difficile. L'entrée est limitée à 19 personnes en simultané : mieux vaut donc éviter les périodes d'affluence comme les week-end.

    Cathycat du blog "La new Cathzette" m'avait proposé cette visite, qui nécessitait un départ anticipé du bureau, l'entrée se terminant à 17h30, et du beau temps.

    Jeudi, les conditions étaient réunies et nous avons grimpé tout en faut, Cathycat et moi.

    Le panorama magnifique qui s'est ouvert à nous méritait bien l'effort pour grimper ces 233 marches vraiment très hautes jusqu'à la 1ère terrasse.

    J'ai surtout aimé découvrir, de la seconde terrasse, le sourire protecteur et magique de la Belle Dame dorée...

     

    Nous sommes descendues les dernières de la terrasse.

    Cathycat m'a dit : "Je pense à celui qui monte et descend tous les jours pour vérifier qu'il n'y a plus personne en haut...

    Moi : Mais non, ils doivent appeler du bas...

    Cathycat : Et les portes ? Qui ouvre et ferme les portes ?

    Moi : Elles doivent rester toujours ouvertes...

    Une voix venant de l'escalier nous a départagées : Mais non, c'est moi qui vérifie qu'il n'y a plus personne, ouvre et ferme les portes deux fois par jour...

    Le monsieur, grand et mince (heureusement) riait quand il est apparu. Il nous a fallu le croiser et cela n'a pas été une mince affaire... J'étais empêtrée dans mes sacs et l'escalier est plus étroit entre les deux terrasses...

     

    Pour le panorama, ce sera demain...

     

    Pour en savoir plus, visitez le site de la tour en cliquant ICI

    « Des fleurs qui incitent à la peinture...La tour Pey-Berland : vue sur le Port de la Lune et la Garonne... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Juin 2016 à 20:48

    trop marrant, j'allais dire il y a des caméras ?!

    surement un joli panorama de là-haut !

    Bisous, MIAOU !!!!

    2
    Samedi 11 Juin 2016 à 21:10

    Super la rencontre avec le gardien de ce lieu si beau et majestueux, il est en forme pour monter et descendre du matin au soir ! Remarque, il vaut mieux. Merci pour ce joli partage l'édifice semble très très beaux.

    Mille gros bisous et une excellente soirée !

    3
    Dimanche 12 Juin 2016 à 11:22

    Comme les gardiens de phares qui montent et descendent les escaliers, le gardien du campanile était à l'écoute de vos digressions. Amusant

    Bon dimanche

    Bisous

    4
    Vendredi 24 Juin 2016 à 21:09

    Merci Jacqueline et bonne soirée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :