• Samedi matin, la marée était à 9h00. Il faisait beau et mon frère et moi sommes partis en canoë de bonne heure (8h50).

     

    Il n'y avait pas de vent. La mer était lisse et les reflets des bateaux très beaux.

    arès5

    Mon frère a proposé d'aller jusqu'à l'étang de Lège. Ca me semblait bien loin mais il m'a assuré que c'était juste après le pont où nous avions déjà été ensemble il ya quelques semaines ("Balade en canoë jusqu'au petit pont des Prés Salés".

     

    Nous avancions sans peine alors je l'ai suivi.

     

    Nous avons passé les cabanes ostréïcoles puis sommes arrivés dans la réserve des prés salés assez vite. A quelques mètres de nous des aigrettes prenaient le soleil.

    Les fleurs des tamaris sont fanées et je ne me suis arrêtée que pour photographier une tonne et ses reflets, puis un pin qui pousse parallèlement au canal.

    canoe7 

    canoe5 

    Sur le petit pont de bois il y avait 4 guides forestiers qui ont demandé à des cyclistes de faire demi-tour. Le sentier est interdit aux vélos depuis quelques années pour protéger la faune et la flore.

     

    Nous sommes passés sous le pont qui permet à la route vers le Cap-Ferret d'enjamber le canal des étangs. Et puis nous sommes enfin arrivés au lac de Lège que l'on voit de cette départementale. Arrêtés sur une plage nous avons bu et mangé une demi-plaquette de chocolat à 2.

    canoe6

     

    laclège 

    canoe8

    Quelques photos et puis retour. Il était près de 11 heures.

    Le courant (marée descendante) nous portait et c'était très agréable.

     

    A la sortie du canal nous avons commencé à nous inquiéter un peu car l'eau avait bien baissé... Nous sommes arrivés sans problème aux cabanes ostréïcoles et nous avons continué direction les plages d'Arès...

    Il n'y avait presque plus d'eau et beaucoup d'herbes commençaient à apparaître. Je suis descendue pour tirer le canoë qui touchait...

     

     


    32 commentaires
  •  

    Voici le fameux canoë dont je vous ai déjà parlé et une vue de la plage dont nous partons . Nous transportons les chariots pour ne pas nous les faire voler et puis parcequ'en cas de problème (plus d'eau ou trop de vent) le chariot peut nous permettre de ramener le canoë.

    mojito2

     

    Hier matin, nous sommes partis avec mon frère en direction de la jetée d'Arès. La mer était calme et le ciel dégagé, malgré la pluie et le vent annoncés. Nous avancions en douceur, un vrai plaisir. J'avais emmené un appareil numérique qui ne craint ni l'eau ni les chocs mais dont la qualité laisse à désirer.

     

    Alors après la jetée, recouverte par l'eau nous avons continué jusqu'au port de Lège que nous apercevions. Ce port est bordé de cabanes aux volets multicolores.

     

    mojito8 De là nous avons poursuivi en direction des Prés Salés, zone protégée qui va d'Arès jusqu'à Claouey, paradis des oiseaux et des promeneurs.

    La balade était superbe, à fleur d'eau, sans aucun bruit, au milieu des oiseaux, des tamaris en fleurs, et des épaves de bateaux venus s'échouer au fond du Bassin.

    Et nous l'avons aperçu ! Ce petit pont de bois enjambe le canal. Nous l'avons souvent emprunté à pied ou en vélo quand nous étions enfants, enfin pas exactement le même car il a été refait et embelli.

     

     

    mojito5

     

    mojito4 

    mojito7

     

     

    mojito6

     

    Nous sommes passés sous le pont et puis nous sommes rentrés. Nous étions partis 1h avant la marée haute et il fallait rentrer tant qu'il y avait de l'eau...

     

     

     

    mojito9

     

    La balade me permet de publier dans ma communauté n° 2 : "Un pont entre nous", que je vous invite à rejoindre si vous aimez les ponts comme nous


    32 commentaires
  • Vous êtes nombreux à n'avoir pas reconnu l'objet que j'ai transporté dans ma modus bleu menthe.

    D'une jolie couleur émeraude c'est un canoë kayak appelé "Mojito". Il mesure 2,50 m et pèse 16 kgs.

    mojito

     

    Je vous ai parlé du canoë de mon frère. Je l'ai essayé sur le lac de Lacanau puis un dimanche matin au Bassin. Du coup jai eu envie d'en acheter un.

    Après de nombreuses recherches sur internet et des hésitations entre canoë gonflable et canoë en plastique, j'ai opté pour le second. J'ai trouvé un modèle monoplace, léger (16 kgs), fabriqué à Bon-Encontre, en Lot-et-Garonne, commune juste en face de celle de Boé où j'ai passé une grande partie de mon enfance.

    Je l'ai commandé mardi dernier sur internet ainsi qu'un petit chariot pour le transporter de la maison à la plage et des barres gonflables de toit. Disponible sous 48 h j'avais prévu de l'essayer le week-end suivant, avec mon fils cadet qui devait passer.

    J'ai suivi la préparation de la commande puis son départ vers la plateforme Calberson à Bruges.

    Vendredi matin j'ai reçu un mail comme quoi il était arrivé au dépôt et j'ai voulu prendre rendez-vous pour la livraison. C'était impossible avant le lundi matin, ce qui contrecarrait mes plans pour le week-end.

    Mais il était possible de venir le chercher au dépôt.

    Je n'ai pas hésité longtemps : avec les barres gonflables dans le paquet j'allais pouvoir le porter sur le toit de la modus. A condition bien sûr que quelqu'un m'aide : à installer les barres et y mettre le canoë.

    Entre midi et deux je suis allée acheter des sangles pour l'arrimer et puis vers 15h je suis partie à l'entrepôt pas très loin de mon bureau et de la rocade où je passe chaque jour.

    Un jeune homme a pris mon n° de commande, ma carte d'idendité et est allé chercher le carton, bien sûr entassé au milieu des autres. En attendant j'ai commencé à discuter avec un autre jeune homme (et oui !) qui avait entendu que j'attendais un canoë.

    L'employé de Calberson est revenu avec un gros carton.

    Je lui ai demandé si je pouvais le transporter dans ma voiture.

    Il a bien voulu essayer après avoir baissé le siège passager et la banquette arrière.

    Mais le canoë dépassait. "Si vous avez des sangles vous bloquez la porte du coffre et ça ira", a-t'il dit.

    C'est là que le second jeune homme est intervenu.

    "Ca passe, a-t'il annoncé. Il faut coucher le siège avant dans l'autre sens et tourner le canoë".

    Et là, miracle : le canoë est passé sans problème !

    J'étais très contente et je les ai bien remerciés.

    Je suis ainsi rentrée avec mon chargement qui ne me gênait pas pour passer les vitesses mais m'empêchait de voir sur la droite.

     

    Samedi après midi je l'ai essayé sur le Bassin : un vrai régal. Aurélien a pris beaucoup de plaisir lui aussi à naviguer avec.

    Et puis dimanche, avec mon frère, nous avons fait une balade de 3 heures : Arès Andernos jusqu'à la jetée et retour.

    C'était un gros coefficient de marée et pleine mer : il n'y avait plus de plage. Beaucoup de monde nous regardait de la jetée et nous devons être sur quelques photos...


    21 commentaires
  • Au nord du Bassin d'Arcachon il y a deux grands lacs : celui de Lacanau (20 km²) et celui de Carcans-Maubuisson (plus grand lac naturel de France). Ces deux lacs ont très agréables pour pratiquer la planche à voile, la voile ou même le kite surf sur le second.

    Quand mes enfants étaient petits nous allions souvent passer la journée au bord de l'un ou de l'autre.

    Hier, samedi, la météo avait annoncé une superbe journée ensoleillée et mon frère était parti essayer son canoë sur le lac de Lacanau, acheté cet hiver en solde.

     

    Je l'ai rejoint vers midi pour déjeuner. Le temps était plus couvert et moins chaud que prévu mais la surface du lac était lisse.

    J'ai hésité avant d'essayer car j'ai l'art de me mettree à l'eau toute habillée avec ce genre d'engin, non pas en naviguant car c'est très stable mais au départ ou à l'arrivée.

     

    "L'eau est bonne" m'a dit mon frère. La veille il en avait fait tout l'après midi, malgré un vent un peu plus fort.

    J'ai fini par me décider et enfiler un short à la place de mon jean's. C'est un canoë-kayak qui peut naviguer sur l'océan aussi bien que sur lac ou rivière, stable et très maniable. Il ne faut pas s'écarter trop de la côte, mais c'est très agréable de la longer et de découvrir diverses embarcations blotties au milieu des ajoncs. N'ayant pas pris mon appareil photo, je ne peux vous montrer...

     

     

    canoe2

    Après une petite demi-heure je suis revenue à mon point de départ sans problème, juste un peu trempée par l'eau envoyée en pagayant.

    J'ai rendu le canoë à son propriétaire qui a navigué un bon moment.

    canoe1

     

    canoe3 

     

    J'avais déjà pratiqué le canoë sur le Bassin quand j'étais jeune et deux fois sur la Leyre il y a quelques années.

    C'est vraiment une activité très agréable à pratiquer... 

     

     

     


    34 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique