• Messieurs les Anglais, tirez les premiers !

    Vous vous souvenez peut-être de cette fameuse phrase prononcée par le général Français lors de la bataille de Fontenoy en 1745.

    Michel Iturria, ancien dessinateur pour le journal Sud-Ouest, dont j'apprécie beaucoup les dessins humoristiques est aujourd'hui à la retraite. Il continue à publier un dessin par semaine dans le Mag de Sud-Ouest.

    Voici celui paru dans le Mag du 5 mars 2017, qui met en scène cette bataille et sa fameuse phrase.

    J'ai bien ri en regardant ce dessin et sa légende.

    Messieurs les Anglais, tirez les premiers !

    Sa légende : "Aujourd'hui on n'arrête pas de parler d'une COUPURE entre le PEUPLE et les ELITES. Il est pourtant évident qu'elle existe depuis des siècles..."

     

    Les tirailleurs français prêts à tirer, au premier plan, se sentent trahis tandis que les deux capitaines se font des courbettes

     

    Quelques informations sur la bataille de Fontenoy qui a eu lieu le 11 mai 1745, opposant les troupes franco-irlandaises conduites par le maréchal de Saxe aux troupes anglaises, hollandaises et autrichiennes, commandées par le duc de Cumberland. 130 000 hommes ont participé à ce combat.


    Selon Voltaire, lors de l'avancée de l'infanterie anglaise, les officiers anglais saluèrent leurs homologues français et le capitaine Charles Hay cria : "Messieurs des Gardes françaises, tirez !". Ce à quoi le Comte d'Auteroche, lieutenant, aurait répondu : "Messieurs, nous ne tirons jamais les premiers, tirez vous-mêmes !".

    La tradition populaire ne devait retenir de cela qu'une citation : « Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! »  

    Contrairement aux apparences, cet échange ne doit rien à la courtoisie ou à la politesse. Une règle du combat d'infanterie interdisait à une troupe de tirer la première dans un combat rapproché, afin de ne pas être désarmé ensuite devant le feu de l'ennemi, le rechargement des armes s'avérant très long. 

    L'attaque des Anglais fit de gros dégâts au sein des troupes françaises, mais celles-ci finirent par reprendre le dessus sous les yeux de Louis XV, qui assistait à la bataille. Les Français perdirent 7000 hommes, les coalisés 15000. Mais la Flandre allait bientôt tomber toute entière aux mains des Français.

    « Un livre à lire: "Les bottes suédoises" d'Henning Mankell...Ecureuille et la cigogne... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Mars à 11:10

    Merci pour cette leçon d'Histoire dont je ne me rappelais plus.......le dessin est irrésistible ! Bisous et bonne journée smilekiss

      • Samedi 11 Mars à 20:15

        Merci à toi Véro. Bonne soirée et bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :