• Maisons à vendre : ma maison coup de coeur...

    Dans la série "maisons à vendre, après "la maison de l'épicière", celle où "Madame vit en haut, Monsieur vit en bas",  "De l'utilisation des garages" et "La maison-hôtel" voici une autre maison qui m'a longtemps fait rêver.

     

    J'ai passé mes vacances à Arès sur le Bassin d'Arcachon depuis que je suis née jusqu'à mes 25 ans. Au début c'était dans la maison de mes grands parents baptisée "l'araucaria", puis dans une caravane achetée par mes parents, stationnée sur le terrain.  

    De la maison de mes grands-parents où toute la famille se retrouvait l'été, je garde de magnifiques souvenirs. Dans le jardin, il y avait le magnifique araucaria aux branches pleines de piquants, une cabane qui servait de WC, un lavoir où ma mère lavait le linge ou écaillait le poisson, une grande table en ciment sur laquelle nous déjeunions en famille.

    La maison était en bois, très simple avec deux grandes chambres, une cuisine et un cellier, un salon minuscule. La première chambre qui donnait sur le devant de la maison était celle de ma tante Yvonne, épicière dont je vous ai déjà parlé. La seconde chambre était celle de mes grands parents. Elle donnait sur le côté.

    Devant la maison il y avait une treille qui donnait du raison blanc, et deux petits parterres de fleurs.

    Ce n'est pas de cette maison dont je veux vous parler. A la mort de mes grands-parents paternels c'est une des soeurs de mon père qui en a hérité.

     

    La maison dont je veux vous parler, c'est une ancienne pension de famille, qui se trouvait derrière à quelques centaines de mètres. A l'époque (de mes grands-parents) elle était magnifique et pleine de vie. Il y avait une dizaine de chambres, réparties sur trois niveaux. Cette maison de style basque s'appelait "l'Itzarra". Je passais souvent en vélo devant. J'entendais des rires et des cris joyeux en provenance du grand jardin qui l'entourait.

    Les années ont passé, mes grands-parents sont morts. Mes parents ont acheté une maison un peu plus loin. Puis je suis venue moins souvent. L'Itzarra a été laissée à l'abandon... Les volets sont tombés en lambeaux, des tuiles se sont envolées, des fenêtres ont été cassées...

    Et moi en la revoyant je me suis mise à rêver (encore une fois) : acheter cette maison en ruines, la restaurer et lui redonner vie... Développer cette pension de famille en organisant des activités artistiques et touristiques pour les clients... Utiliser les compétences de mon fils ainé en animation et de mon frère en peinture...Compte-tenu de la grandeur de la maison et de son état de délabrement, je n'ai aucune idée de l'investissement qui aurait été nécessaire...

    Et puis ces derniers mois, lorsque j'ai visité des maisons avec des agences immobilières j'ai discuté de cette maison avec une de ces commerciales. Et j'ai déchanté...

    La dame avait visité la maison dans un état pire que celui que j'imaginais. Elle m'a raconté que la maison (ma maison coup de coeur depuis des années !) était occupée depuis des années par une vieille dame et servait de maison de passe... Il y avait des canapés sordides dans chacune des chambres, et des préservatifs usagés partout...

    Tout était à refaire, des murs aux plafonds !

    Je suis tombée de haut : ma maison aux courants d'air n'avait rien de merveilleux...

    maison23.gif

    « Les chatons grandissent...Maisons à vendre : un appartement dans un éco-quartier... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 07:08
    mlafeeclochette

    parfois après avoir idéalisé un souvenir d'enfant, la chute est rude..... ne sois pas triste car même sans les explications de cet agent, peut etre qu'en la revoyant tu aurais de toute façon été déçue

    bises et bonne journée

    2
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 07:39
    mamazerty

    les souvenirs d'enfance sont toujours idéalisés...mais qu'est ce qu'on y est bien....tu es passionnante quand tu nous parles de ta chasse à LA maison....

    3
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 07:59
    4
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 08:22
    sophie

    Oui, bien sûr...Mais dans ton âme d'enfant elle a laissé une si belle trace qu'il aurait mieux valu ne pas poser la question...

    Je t'embrasse Brigitte.

    5
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 08:23
    petitefolie72

    triste fin pour un début d'histoire merveilleux.... et ta future maison elle est comment ? bizzzzzzzzzzzzz

    6
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 08:33
    LADY MARIANNE

    bonjour Ecureuil
    tâche difficile de trouver une maison -
    et encore toi c'est dans ton coin -
    nous c'était à 8OO kms --- pas facile avec les rendez-vous même groupés -
    les propositions qui ne correspondaient pas du tout à notre demande !!
    bonne chance et bon courage -
    bises   Lady Marianne

    7
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 08:43
    Aude terrienne ♫

    Oups, quelle déception !

    8
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 10:26
    belgique-chine

    comme quoi tout change dans la vie

    bonne journée

    9
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 10:53
    jean-marie

    bonjour, ma chère Brigitte,
    c'est dur quand on voit un rêve s'ecrouler ainsi
    surtout quand il finit dans le sordide
    tu as beaucoup de talent pour présenter ces maisons
    on les voit vivre
    gros bisous bisous
    jean-marie

    10
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 11:58
    witney18

    ah ! que de surprises dans les maisons parfois, si on savait tout... bonne continuation et bises

    11
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 15:46
    Renée

    Une vieille dame qui avait une maison de apsse alors si j'ai bien compris??????Si oui original ça!!!!

    Tient pour que tu soit pas triste, cadeaux Bisous

    12
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 16:06
    Mary

    Ho lalà comme je comprends ta déception ...c'est souvent le cas ...le rêve n'est qu'extèrieur...l'intèrieur est cauchemar et nous laisse désanchanté ! j'attends avec impatience de voir quelle maison t'as séduite lol ! grosses bises Mary

    13
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 16:41
    ozymandias

    triste fin pour un rêve si joli, mais c'est la vie..

    j'espère que t'en es remise, parle nous de ta future maison nous serons heureux

    bisous Brigitte

    joelle

     

    14
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 17:20
    SONYA

    petit coucou du jour

    passe une belle journée

    bisous

    15
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 17:38
    Quichottine

    Triste fin pour un joli rêve...

    J'espère que les doux rêveurs tomberont de moins haut.

     

    C'était pourtant un joli rêve.

    Bonne soirée, Brigitte.

    16
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 18:41
    Pipolin

    Et voila pourquoi j'adore ma Marainne, belle écriture non ?? sinon y'a football ce soir et cela risque d'être plus ennuyeux ou alors Steeve mac Queen et Dustin, "Papillon" et "Bullitt" dans la foulée.

    Bises Marainne

    Philippe Pipolin

    17
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 19:58
    MEME YOYO (Yolande)

    Quel dommage pour cette maison - Parfois on a des surprises et nos rêves s'envolent - bonne soirée - bisous- Yolande

    18
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 21:11
    Hugues

    Bonsoir Brigitte.

    Nous sommes bien d'accord, fort heureusement la nostalgie permet de "revivre" de bons moments. Néanmoins, il est souvent préférable de ne pas revenir sur les lieux où l'on a vécu des périodes agréables car, pour des raisons diverses, on est généralement déçu.

    Je vous souhaite une très bonne nuit.       Hugues

    19
    Jeudi 4 Novembre 2010 à 22:29
    catcent

    Ah les déceptions,merci pour ses partages de recherche , c'est un plaisir à suivre.

    Bisou ecureuil bleu bonmne soirée bye

    20
    Vendredi 5 Novembre 2010 à 05:24
    Martine

    bonjour Brigitte,

    Je rejoins tout à fait Hugues dans son commentaire. Nous sommes souvent déçus par ses retours en arrière. Oh oui!

    Ton souvenir est magnifique et joyeux et nous a merveilleusement divertis.Quel plaisir que de te lire. Merci

    Bises

    Martine

    21
    Vendredi 5 Novembre 2010 à 11:13
    virjaja

     c'est pas mal ça! je regarderais autrement certaines maisons!!!! en meme temps, la dame, elle a trouvé une activité touristique! est ce que ça marche au moins... gros bisous Brigitte. cathy

    22
    Vendredi 5 Novembre 2010 à 20:17
    Ramu

    Pour un instant j'ai révé avec toi.Bisous,Brigitte!

    23
    Samedi 6 Novembre 2010 à 07:31
    Baby la malice

    Désillusion, bien souvent il en est ainsi! Mais il est bon d' imaginer et de garder notre passé à notre manière...

    24
    Samedi 6 Novembre 2010 à 10:49
    fanfan

    Quelle déception cela a dû être pour toi!

    Et tes jolis souvenirs en ont pris un coup!

    La restauration de vieilles maison  coûte parfois plus cher que d'en faire une neuve  mais bien sûr ,il y a le charme en plus ! Bisous

    25
    Samedi 6 Novembre 2010 à 14:52
    Maria Dora

    Bonjour Brigitte , et encore une maison coup de coeur qui te fait faux bond , dommage car de la façon dont tu l'as décrite elle paraissait magnifique ! Je poursuis ma visite ! Bon aprés midi , bisous !

    26
    Rem
    Samedi 6 Novembre 2010 à 15:14
    Rem

    Ho là là  quel désanchatement, ce n'était donc pas la maison de blanche neige....Bises

    27
    soe
    Samedi 6 Novembre 2010 à 23:35
    soe

    J'ai adoré te lire, j'aime quand on raconte nos histoires, notre enfance... je te comprends, quelle désillussion, je vois un peu le genre de maison, c'est un gouffre à argent, les travaux de rénovation coutent bien plus que de construire du neuf, mais quand on peut c'est mieux, mais vraiment quand on peut, ce sont bien souvent des milliers d'euros qu'il faut.. il faut rentabiliser et ca c'est une autre affaire. Des fois il vaut mieux garder tout ca en jolis reves.... mais qui sait, peut etre trouveras tu ton bonheur avec un petit peu de chance... Gros bisous 

    28
    Mardi 9 Novembre 2010 à 11:19
    Marie

    Ah, ces rêves d'enfance..ces châteaux en Espagne que l'on se fait...quelle désillusion parfois....tristesse et nostalgie...bises et bonne journée

    29
    Samedi 15 Janvier 2011 à 11:52
    C.Kiminou

    Aie Ecureuil ! Quelle tristesse ! On aurait voulu inventer une telle fin pour une fiction qu'on se retiendrait tant çà semble sordide et invraisemblable.

    Bon allez, je ferme cette porte, et je continue la recherche avec toi

    Caro

    30
    colette
    Dimanche 24 Juin 2012 à 13:53
    colette

    bonjour Brigitte !

    au début de ton récit on est enchanté par l'ambiance qui a bercé ton enfance et puis cette maison basque si gai à une époque, soit devenue une maison " de passe " de bas étage " quelle chute dans tous les sens du mot; il faut espérer que cette maison n'existe plus. Ares ville paisible,  ............

    Bon courage pour ton déménagement.

    bises

    31
    jill bill
    Dimanche 24 Juin 2012 à 13:53
    jill bill

    Allez de soupir en soupir dans cette quête au toit... Bel épisode Brigitte... On marche sur tes pas... Bises de jill

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :