• Les derniers mois de Van Gogh : "La valse des arbres et du ciel"...

    J'ai emprunté ce roman de Jean-Michel Guenassa à la médiathèque, attirée par la couverture représentant un détail de "La nuit étoilée" de Vincent Van Gogh.

    Informations pratiques : Paru en juin 2016. 295 pages

    La 4ème de couverture :

    Auvers-sur-Oise, été 1890. Marguerite Gachet est une jeune fille qui étouffe dans le carcan imposé aux femmes de cette fin de siècle. Elle sera le dernier amour de Van Gogh. Leur rencontre va bouleverser définitivement leurs vies. Jean-Michel Guenassia nous révèle une version stupéfiante de ces derniers jours. 

    Et si le docteur Gachet n’avait pas été l’ami fidèle des impressionnistes mais plutôt un opportuniste cupide et vaniteux ? Et si sa fille avait été une personne trop passionnée et trop amoureuse ? Et si Van Gogh ne s’était pas suicidé ? Et si une partie de ses toiles exposées à Orsay étaient des faux ?…

    Autant de questions passionnantes que Jean-Michel Guenassia aborde au regard des plus récentes découvertes sur la vie de l’artiste. Il trouve des réponses insoupçonnées, qu’il nous transmet avec la puissance romanesque et la vérité documentaire qu’on lui connaît depuis Le Club des incorrigibles optimistes.

     

    Mon ressenti :

    La narratrice de ce roman, Marguerite Gachet, nous raconte sa rencontre avec Vincent Van Gogh, venu s'installer à Auvers-sur-Oise, pour consulter son père, le docteur Gachet. Marguerite aimerait apprendre à peindre et tombe amoureuse de Vincent.

    J'ai apprécié cette version romancée des derniers mois de Van Gogh et les questions qu'elle pose. Le docteur Gachet qu'il a rendu célèbre en faisant son portrait aurait-il été un calculateur, abusant des impressionnistes ?

    J'ai suivi avec plaisir ce peintre arpentant la campagne avec son chevalet, et cette jeune fille éprise de liberté, passionnée et amoureuse, voulant échapper à la coupe de son père, à une époque où les femmes n'avaient aucun droit.

    J'ai trouvé peu crédible le récit des derniers jours du peintre et les circonstances de sa mort.


     

    Quelques extraits :

    - "Va dans ton jardin, dans la rue, et travaille sans te préoccuper du cadre, de la lumière ou des couleurs, et je te l'ai déjà dit, ne peins pas ce que tu vois mais ce que tu ressens. Et si tu ressens rien, ne peins pas."

    - "Ceux qui avancent dépassent toujours ceux qui les regardent passer."

    - "La toile, qui était grise à mon arrivée, parut animée d'un souffle de vie avec ses arbres et son ciel dansant une sarabande endiablée".

    « Les temps ont changé pour les loups...Films vus en juin 2017... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Juillet à 19:51

    J'en retiens le titre, curieuse de connaître la vie de ce peintre.

    Bises du soir de Mireille du Sablon

    2
    Dimanche 23 Juillet à 11:32

    Tiens, un livre qui  ne m'aurait pas attirée, mais maintenant que j'ai lu tes commentaires, hé bé .........oui ...pourquoi pas ??? ce qui me fait toujours hésiter c'est qu'il est difficile de faire la part des choses entre la romance et la vérité...

    A très bientôt

    Bise et bon dimanche

      • Lundi 24 Juillet à 20:03

        Bonsoir Chrisy. Je n'ai pas vraiment cru à cette version... Bonne soirée

    3
    Dimanche 23 Juillet à 13:07

    Bonjour Ecureuil

    Fantasme d'écrivain qui refait l'histoire connue ... et s'il avait raison

    Merci de ce partage

    Bon dimanche

    Bisous

     

     

      • Lundi 24 Juillet à 20:40

        Il a peut-être raison, Jacqueline. Bisous

    4
    Dimanche 23 Juillet à 21:23

    c'est un livre que j'ai offert à ma belle soeur en septembre dernier. J'avais déjà lu un livre de cet auteur. Dommage que la fin semble incohérente. Bises 

      • Lundi 24 Juillet à 21:57

        Bonsoir Andrée. Ta belle soeur a-t'elle apprécié ? Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :