• Lectures de décembre 2018 : "Croire au merveilleux"...

    J'ai emprunté 2 romans en décembre, le premier pour son auteur, Tatiana de Rosnay : "Son carnet rouge", et le second pour son titre : "Croire au merveilleux".

    Informations pratiques :

     

    Roman de Christophe Ono-dit-Biot, paru aux Editions Gallimard en 2017. 234 pages.Prix : 20 €

     

    La 4ème de couverture : 

    "Je veux bien avoir été distrait ces temps-ci, mais je sais que si j’avais croisé cette fille-là dans l’ascenseur ou le hall d’entrée, je m’en serais souvenu. Et puisque je me souviens d’elle, c’est que je l’ai vue ailleurs." 
    César a décidé de mourir. Mais une jeune femme sonne à sa porte et contrarie ses plans. Étudiante en architecture, grecque, elle se prétend sa voisine, alors qu’il ne l’a jamais vue. En est-il si sûr ? Pourquoi se montre-t-elle si prévenante envers lui, quadragénaire en deuil de Paz, la femme aimée, persuadé qu’il n’arrivera pas à rendre heureux l’enfant qu’ils ont eu ensemble, et qui lui ressemble tant ? Pourquoi est-elle si intéressée par sa bibliothèque d’auteurs antiques ? 
    D’un Paris meurtri aux rivages solaires de l’Italie en passant par quelques îles proches et lointaines, Croire au merveilleux, en dialogue intime avec Plonger, est l’histoire d’un homme sauvé par son enfance et le pouvoir des mythes. Un homme qui va comprendre qu’il est peut-être temps, enfin, de devenir un père. et de transmettre ce qu’il a de plus cher.

     

    Mon ressenti :

     

    César, le narrateur est un quadragénaire aisé et branché, qui a perdu Paz, la femme qu'il aimait. Paz s'est noyée de façon mystérieuse, le laissant seul avec un enfant de 6 ans. César décide de se supprimer, mais sa voisine sonne à sa porte.

    Nana va le sortir de sa léthargie. Grecque, étudiante en architecture, elle s'intéresse à sa collection de livres d'auteurs antiques.

    César va partir en Italie sur les traces de ses dernières vacances avec Paz.

    Le roman aborde différents thèmes : le deuil, les relations père-fils, l'amour, les voyages (Grèce, Italie, Majorque), illustrés de nombreuses références à la mythologie.

    Le personnage de César, qui n'arrive pas à faire son deuil, est bien brossé

    Mais l'histoire m'a paru confuse. Nana et sa soeur Dita existent-elles vraiment ? Où veut en venir l'auteur ? Les références incessantes à la mythologie ont fini par me lasser. J'ai terminé le livre par curiosité...

    "Croire au merveilleux" promettait un beau programme mais celui-ci n'a pas été tenu. Je suis restée sur ma faim.

    « Lectures de Décembre 2018 : "Son carnet rouge"...Joyeux Noël 2018 ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 24 Décembre 2018 à 10:28

    Pas  vraiment tentée avec ton ressenti.
    En ce moment, suis dans les romances de Noël avant de reprendre le cours de mes lectures habituelles.
    Bisous et bon Noël

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Lundi 24 Décembre 2018 à 14:41

    ..ton ressenti me prouve que ce livre n'est pas très abordable...peut-être une autre fois, qui sait?..

    Bises du jour et Bon Noël!

    Gros bisous,

    Mireille du sablon

    3
    Mardi 25 Décembre 2018 à 03:09

    merci pour ton ressenti

    bon Noël bisou

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :