• En septembre 2017 j'ai acheté en jardinerie un cep de vigne de belle taille dans un pot de 35 litres. Il portait plusieurs grappes de raisins blancs, de qualité "muscat d'Alexandrie", particulièrement délicieux.

     

    Je l'ai installé sur ma terrasse avec l'aide de mon frère et il est resté là tout l'hiver. Il a alors perdu ses feuilles, semblant un peu nu.

     

    Et puis peu à peu il s'est rhabillé, d'abord avec des feuilles et puis de petites billes sont apparues en grand nombre, vers le milieu du mois d'avril.

    ,

    Mon cep de vigne - juin 2018...
    Mon cep de vigne - juin 2018...
    Mon cep de vigne - juin 2018...
    Mon cep de vigne - juin 2018...
    Mon cep de vigne - juin 2018...

    Depuis quelques jours les grappes de billes ont commencé à fleurir :

    Mon cep de vigne - juin 2018...
    Mon cep de vigne - juin 2018...
    Mon cep de vigne - juin 2018...
    Mon cep de vigne - juin 2018...
    Mon cep de vigne - juin 2018...

    Sur ma dernière photo j'ai zoomé sur une fleur posée sur mon doigt.

    Depuis qu'il a commencé à fleurir mon cep de vigne, qui est aussi haut que moi, secrète un parfum semblable à celui des tilleuls en fleurs et attire des insectes.

    J'espère avoir de belles grappes de raisin dans quelques mois...


    15 commentaires
  •  

    A l'entrée de ma véranda il y a un rosier très florifère qui m'offre au mois de mai de très nombreuses "roses fripées". Les roses ne sont pas parmi les plus belles mais elles embaument.

     

    Je mets des pétales dans des ramequins en verre et les dispose un peu partout dans la maison. Au fil des mois les pétales perdent leur couleur mais pas leur parfum.

     

    L'année dernière, j'avais préparé de l'eau de rose, après avoir lu ses bienfaits sur le net. J'ai très peu utilisé cette eau de rose, juste un peu sur ma peau, pas sur les blessures de mon chat car l'effet ne m'a pas paru bénéfique...

    La saison des roses fripées est revenue...
    La saison des roses fripées est revenue...
    La saison des roses fripées est revenue...
    La saison des roses fripées est revenue...
    La saison des roses fripées est revenue...

    7 commentaires
  • Depuis l'an dernier j'ai une potentille en bonsaï.

    En 2017 j'avais eu droit à une seule fleur. Elle a passé l'hiver dehors et a bénéficié des nombreuses averses de ces derniers mois.

    Aujourd'hui elle m'offre de nombreuses fleurs jaunes et des boutons pleins de promesses.

    Une potentille en bonsaï...
    Une potentille en bonsaï...
    Une potentille en bonsaï...
    Une potentille en bonsaï...
    Une potentille en bonsaï...

    9 commentaires
  • En octobre dernier je vous ai montré les 8 cyprès chauves labellisés "arbres remarquables" du Parc de Bourran à Mérignac et leurs pneumatophores (racines aériennes). 

    Ce jour-là j'ai ramassé quelques uns de leurs fruits en forme de petites billes vertes, contenant les graines.

     

    J'ai gardés ces fruits tout l'hiver au frais dans ma véranda non chauffée et en mars je les ai plantés dans des pots.

    Début avril j'ai eu le bonheur de voir apparaître une plantule, ressemblant un peu à celles des pins.

     

    D'autres plantules commencent à sortir dans un autre pot.

    J'avais aussi coupé quelques petites branches que j'ai plantées dans d'autres pots. Cet hiver elles semblaient mortes et sèches mais des bourgeons bien verts émergent des tiges...

    Mes plantules de cyprès chauves...
    Mes plantules de cyprès chauves...
    Mes plantules de cyprès chauves...

    9 commentaires
  • J'adore les plantes et les arbres, presqu'à la folie,

    mais il y en a une qui m'en fait voir de toutes les couleurs.

     

    C'est une plante sauvage qui a commencé à pousser sur le trottoir, au pied du claustra qui protégeait notre petit jardin au Cap-Ferret il y a une quinzaine d'années.

     

    Nous l'avons coupée à ras et la Bougresse (je ne connais pas son petit nom) a adoré. Des pousses ont surgi, se sont insérées à l'intérieur du claustra, ont poussé à l'intérieur du jardin de 25 m2.

    Nous l'avons coupée à l'intérieur et à l'extérieur, aussi ras que possible. Nous croyions l'avoir vaincue, mais après une petite accalmie la Bougresse repartait.

     

    Cela fait maintenant des années que cela dure. Nous avons divorcé (pas à cause de la Bougresse) et mon ex-mari a gardé l'appartement dans le partage. Lui, son frère et nos fils ont continué le combat mais personne n'est arrivé à la vaincre.

    Elle se plait à l'intérieur du claustra, sur le trottoir, dans le jardin. Elle est devenue en partie inaccessible, et menace sérieusement de déformer et faire éclater la séparation en bois..

     

    Il y a quelques semaines, je suis allée avec mon frère décimer la Bougresse. J'avais acheté un décimeur de souche et mon frère avait apporté sa perceuse. Quand j'ai lu le mode d'emploi je me suis aperçue que le produit s'utilisait avec du pétrole. Et j'avais des idées (pas toujours bonnes) mais pas de pétrole...

    Philippe a , décloué les planches du claustra, rasé la Bougresse, percé des trous dans la souche. Dans les trous nous avons versé le produit pas parfait.

     

    J'ai gardé des morceaux de branchse et de souche pour en faire des bonsaïs.

    Voici la Bougresse, après notre passage, à l'extérieur et à l'intérieur du jardin :

    La Bougresse : la plante qui n'arrêtait pas de pousser...
    La Bougresse : la plante qui n'arrêtait pas de pousser...

    Il y a dix jours, je suis passée au Cap-Ferret et je suis allée voir si mon produit pas parfait avait fait effet ou pas. Globalement cela semble pas trop mal, même si quelques pousses sournoises repartent du pied rasant le trottoir, presque invisibles mais bien vertes...

     

    Nous allons devoir lancer une autre expédition punitive contre la Bougresse, avec du décimeur de souche adapté.

    J'ai planté les morceaux ramassés dans des pots à bonsaïs et les petits de la Bougresse semblent bien vivaces...

    Pourvu qu'ils ne s'échappent pas de leurs pots !

    La Bougresse : la plante qui n'arrêtait pas de pousser...
    La Bougresse : la plante qui n'arrêtait pas de pousser...
    La Bougresse : la plante qui n'arrêtait pas de pousser...

    Pourvu qu'ils ne s'échappent pas de leurs pots !


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique