• J'ai lu : "Roland est mort" et j'ai bien ri...

    Ce livre m'a été prêté par mon amie Cathycat du blog : "La new cathzette".

     

     

    Informations pratiques :

    Roman de Nicolas Robin, paru en Livre de Poche en mai 2017. 214 pages. Prix : 7,10 €.

     

     

    La 4ème de couverture :

    Roland est mort. Quand les sapeurs-pompiers l'ont retrouvé, il avait la tête dans la gamelle du chien. Son voisin de palier, un homme proche de la quarantaine, au chômage, très seul, ne le connaissait pas vraiment. Il aurait dû s'en douter : il n'entendait plus les chansons de Mireille Mathieu, derrière le mur. C’est lui qui hérite du chien, puis de l'urne contenant les cendres du défunt. Qu’en faire ? Le voisin va tout tenter pour s'en débarrasser, mais en a-t-il vraiment envie ?

     

    Mon ressenti :

    Il y a d'abord la couverture avec ce magnifique caniche qui regarde la photo d'un homme souriant, sagement assis sur un canapé bleu.

    Et puis le titre qui ne m'inspirait pas particulièrement : "Roland est mort";

    Mais il y avait un bandeau rouge : "Plein d'une malice naturelle et d'une délicieuse imagination" qui m'a interpellée.

    Les 27 chapîtres de ce roman commencent tous par "Roland est mort" et pourtant ce livre est très drôle et j'ai beaucoup ri. C'est un hymne à la vie.

    Le narrateur est un (bientôt) quadragénaire, qui a perdu son emploi et sa femme, vit seul, boit du campari et regarde des films porno, vautré sur son canapé. Il s'enfonce de plus en plus, un vrai looser, que ses copains de lycée avaient surnommé "Cookie".

     

    Mais un événement va bouleverser sa vie et son train-train insipide : Roland -son voisin qu'il ne connaissait pas- est mort. Cookie va hériter de Mireille, le caniche de Roland, puis de l'urne funéraire,dont il va chercher à se débarrasser et rencontrer Chantal, la masseuse coréenne de Roland.

    Il y a des scènes très drôles comme son rendez-vous à Pôle Emploi et sa rencontre avec un coach personnel, ou ses retrouvailles avec d'anciens copains de lycée.

    Ce roman aborde le problème de la solitude, de l'indifférence dans notre société moderne et pourtant ultra-connectée.

    L'écriture est simple et percutante.

    Vivre, aimer, bouger, parler, agir, sortir pour ne pas finir comme Roland...

     

    Quelques extraits :

    - " La voisine du dessous vient toujours m'annoncer des mauvaises nouvelles. Elle me parle des gens dans le monde qui n'ont pas de bras ni de jambes, qui font la manche à la sortie du métro, des gens qui ont des maladies congénitales et qui démarrent dans la vie du mauvais pied. Elle me parle des trous dans la couche d'ozone et des vaches qui pètent au Paraguay. Elle me donne sa théorie sur le désordre climatique, et même qu'il ne faut pas s'étonner si un jour il neige en juillet".

    - "Un seul être vous envahit et tout est surpeuplé."

    - "Sur une autre chaîne, la présentatrice annonce la météo des prochains jours... Elle me voir. Elle me juge. Elle sait que je m'étale sur le canapé comme un vieux morse sur la banquise mais que je ne joue aucun rôle clé dans l'écosystème. Elle sait que je ne suis rien nulle part".

    - "Je bois pour oublier que demain, Roland c'est moi".

    « Explosion de fleurs chez les vandas - septembre 2018...Le dortoir des mouettes... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 26 Septembre à 20:23
    Tu me donnes envie de le lire et je note.
    Merci et bonne soirée.
    Bisous
      • Vendredi 28 Septembre à 19:58

        Merci Abby et bonne soirée. Bisous

    2
    Mercredi 26 Septembre à 20:26

    ..à moi aussi , tu me donnes envie de le lire!

    Bises du soir,

    Mireille du sablon

    3
    Mercredi 26 Septembre à 21:21

    ce livre doit être bouleversant

    comme quoi tout peut changer d'un jour à l'autre

    nous sommes dans une époque où chacun vit pour lui et pourtant proches ou loin de nous des personnes sont isolées pour parfois des tas de raison

    Bécaud a fait une magnifique chanson qui sied pafaitement bien à notre époque

    L'indifférence

     

    en tout cas tu fais une belle critique littéraire

      • Vendredi 28 Septembre à 20:23

        Oui, Anne, tu as raison. Bonne soirée

    4
    Jeudi 27 Septembre à 05:28

    merci pour cet idée de lecture

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :