• J'ai vu hier à la télé une présentation des radiateurs numériques et l'idée m'a emballée. J'en ai appris plus en cherchant sur le net.

    Paul Benoit, ingénieur X Télécom a cherché à réduire les nuisances générées par les ordinateurs qui chauffent lorsqu'ils fonctionnent. Il faut alors dépenser beaucoup d'argent pour les refroidir.

    Il a trouvé un moyen intelligent d'utiliser cette chaleur tout en réduisant les coûts des fermes d'ordinateurs (appelées «data centers») en inventant le Q.rad, un radiateur numérique, commercialisé par sa société Qarnot computing.

    Les résistances de ce radiateur sont remplacées par des ordinateurs réduits à leur plus simple expression, c’est-à-dire essentiellement des processeurs capables d’effectuer des calculs. L’utilisateur branche le radiateur sur une prise Internet et règle le thermostat à la température souhaitée. Qarnot computing envoie des calculs à effectuer pour atteindre puis maintenir cette température. Et règle la facture d'électricité à la place de l'utilisateur du radiateur.
    radnum.jpg
    La société vend cette puissance de traitement à des entreprises : PME, centres de recherche, Universités, cabinets d'architectes, petits studios d'animation ou toute autre structure, à des tarifs quatre fois moins élevés que les "data-centers" (fermes d'ordinateurs) car pas besoin de locaux à construire et maintenir ni coûts de refroidissement

    Un immeuble HLM parisien, rue Balard, a commencé à en être équipé. Deux radiateurs numériques ont été installés dans un deux-pièces et 100 autres appartements de cet H.L.M. devraient être équipés de Q.rad d'ici la fin de l'année, permettant aux locataires de se chauffer gratuitement.

    Le Q.rad est également en test dans les locaux de l’Institut Télécom Paris.

     

     

    Quelques problèmes à résoudre par la start-up : 

    Pour louer de la puissance de calcul il faut que suffisamment de radiateurs soient installés, mais pour assurer la gratuité du chauffage, Qarnot Computing doit avoir des clients qui paient pour la fameuse puissance de calcul. C’est la raison pour laquelle la société cherche à signer des partenariats comme celui de la rue Balard., mais aussi avec des écoles, des Hôpitaux 

    - Autre souci avec les beaux jours. Le chauffage est, généralement, éteint pendant l’été, alors que les entreprises n’arrêtent pas, pour autant, d’avoir besoin de puissance de calcul. “C’est à nous de trouver des endroits qui acceptent que les radiateurs continuent à fonctionner durant cette période”, souligne Paul Benoit citant, en exemple, les écoles et toutes les structures qui sont fermées pendant l’été.

     

    Pour le moment la société ne souhaite pas vendre ces Q.rad à des particuliers...


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique