• Il existe déjà de nombreux objets connectés : montres, lunettes, bracelets, chaussettes, ainsi que des applications prévenant les propriétaires de plantes par SMS lorsque celles-ci ont soif.

    Spinali Design, une start-up mulhousienne vient de sortir une collection de maillots de bain connectés qui avertissent celles qui le portent d'un manque de crème solaire sur leur peau via leur smartphone.

    Le maillot de bain porte un capteur solaire étanche qui mesure le rayonnement des ultraviolets relié au smartphone ou à la tablette de l'utilisatrice. Celle-ci paramètre l'application en indiquant son type de peau et son niveau de bronzage. Une alerte la prévient lorsque le niveau de crème solaire devient trop faible.

    Le bikini est vendu 149 €.

    Outre le prix très élevé, quelques critiques ont déjà été émises : la vice-présidente du syndicat national des dermatologues trouve la démarche intéressante mais remarque que la meilleure protection contre le soleil c'est de ne pas trop s'exposer et de garder des vêtements.

    De plus, le capteur solaire installé en bas du maillot peut devenir inconfortable si l'utilisatrice veut bronzer sur le ventre.

    La créatrice de ces maillots de bain connectés continue à travailler avec des chercheurs pour miniaturiser le capteur. Elle va bientôt lancer une ligne pour les hommes et une autre pour les enfants avec une fonction de géolocalisation pour retrouver les enfants égarés sur la plage.

    Source : rubrique "insolite" du journal sud-ouest et site internet de Paris-Match.

     

    J'évite depuis de nombreuses années de m'exposer longtemps au soleil et ne reste sur la plage que le temps de me baigner. Et puis je ne porte plus de bikinis...

    Autres problèmes soulevés : ces ondes peuvent être nocives pour la santé, où va s'arrêter cet équipement connecté ? Comment nous préserver de cet envahissement ? N'est-il pas plus simple de ne pas abuser du soleil ?

     

    L'application GPS pour les enfants peut s'avérer intéressante, mais plutôt en bracelet que sur un vêtement (comme le suggère Rebecca).

    Quand Julien avait 5 ou 6 ans j'ai failli le perdre sur une plage de Benidorm en Espagne. J'étais partie marcher avec lui et son petit frère de 3 ans, Aurélien. Il a voulu retrouver son père et est parti en courant sans que j'ai eu le temps de l'en empêcher. Je lui ai couru après mais j'avais Aurélien avec moi et il nous a vite distancés. La plage était bondée de monde et son père, couché sur sa serviette lisait. Par miracle Julien s'est arrêté de courir au bout d'un moment et nous l'avons retrouvé, à peu près au niveau de son père...

    Un bikini connecté pour éviter les coups de soleil...

     


    6 commentaires
  • J'ai découvert chez mon aminaute Khanel, du blog "Khanel3" cette application pour progresser en langue à son rythme, de manière ludique.

    Duolingo permet de se perfectionner en Anglais, Espagnol ou Italien. 

    Cette application est téléchargeable gratuitement sur son smartphone. C'est gratuit et amusant.

    Des tests permettent d'évaluer son niveau au départ.

    J'ai téléchargé l'application et testé tout de suite. C'est vraiment bien et j'ai l'impression de progresser.

    Si vous avez un smartphone ou une tablette, tapez "duolingo" et téléchargez l'application. On peut aussi jouer en ligne sur son ordinateur.

    J'ai téléchargé l'application et commencé de suite.

     

    Source wikipédia : Duolingo utilise la gamification (ludification)gamification (ludification) : l'utilisateur gagne des points au fur et à mesure qu'il fait des exercices et acquiert des compétences. Chaque compétence est acquise au travers d'une série de leçons.

    Chaque leçon correspond à une série de vingt questions. Il s'agit de traduire des phrases, d'identifier des images, de répondre à des questions à choix multiples, de taper des phrases dictées dans la langue cible ou de répéter des phrases à l'oral. Pour chaque série de questions, l'utilisateur a droit à trois "vies" (comme dans un jeu classique) qu'il perd s'il donne une mauvaise réponse. S'il perd toutes ses vies avant la fin de la leçon, il doit alors recommencer. Il peut gagner 10 à 13 points par leçon (3 points bonus s'il ne fait pas d'erreur).

    L'avancement dans les leçons apparaît sur un arbre de compétences. Si une compétence n'est pas retravaillée régulièrement, elle s'affaiblit et cela est représenté par une barre d'énergie. L'utilisateur visualise ainsi les points de langues qui doivent être révisés pour ne pas être oubliés.

    Duolingo utilise la répétition espacée pour aider ses utilisateurs à mémoriser le vocabulaire plus durablement. Il calcule quel est le meilleur moment pour réviser afin que les apprentissages soient mémorisés au mieux.

     


    4 commentaires
  • J'ai découvert cette application " Brain'us" dans la revue de ma mutuelle.

    Le téléchargement de cette application sur un smartphone ou sur un ordinateur est gratuit.

    8 jeux conçus par une équipe de l'INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale" en collaboration avec une strart-up "Ad Scientiam" évaluent vos capacités cognitives : mémoire, capacité de raisonnement et d'apprentissage, prise de décision. Ils permettront à l'équipe de recherche de décomposer la manière dont le cerveau prend des décisions.

    Vos résultats sont ensuite collectés et intégrés dans une analyse globale élargie à l'ensemble de la population des joueurs.

    Ils permettront d'en savoirplus sur le fonctionnement de circuits cérébraux sains et peut-être de faire avancer la compréhension de troubles neurologiques comme la maladie de Parkinson, la dépression ou le burn-out.

    J'ai téléchargé l'application,créé un profil et commencé à jouer.

    Ca va très vite mais c'est prenant.

    Pour en savoir plus sur Brain'us cliquez ICI


    2 commentaires
  • J'ai découvert l'arbre à vent aux informations nationales.

    Il était présenté à une classe d'enfants un peu étonnés par cette éolienne nouvelle génération.

    Leurs réflexions étaient amusantes : certains le trouvaient trop grand pour le jardin, d'autres s'amusaient des feuilles en plastique et de leur ressemblance avec des poissons.

    J'aime les arbres, petits et grands, et certaines éoliennes : celles du Far-West et les anciennes que l'on voyait dans les campagnes, pas les nouvelles, géants de béton qui -à mon goût- défigurent les paysages.

    Alors je suis partie sur le net glaner des information sur cet arbre à vent. 

    L'arbre à vent...

    L'arbre à vent appelé aussi" éolien 2.0" est un système de production d'électricité inventé par la société NewWind, en forme d'arbre dont les feuilles agissent comme autant de mini éoliennes.

    Il peut exploiter tous les types de vent sur 360 ° et s'intègre parfaitement dans tous les paysages urbains ou ruraux.

    La technologie est invisible : pas de cable ou générateurs apparents. L'armature est en métal et les "feuilles" en plastique dur, dans différents tons de vert.

    Il est silencieux grâce à son fonctionnement vertical et ne pollue pas.

    Ce sont les feuilles qui captent l'énergie cinétique. Plus il y en a sur l'arbre et plus ily a de watt produits. 

    Lorsqu'une feuille-miniéolienne tombe en panne, les autres continuent de fonctionner. Il suffit de changer la feuille abîmée.

    L'Arbre à Vent a été conçu pour durer dans le temps (plus de 25 ans) et résister aux tempêtes. Testé depuis 3 ans il sera commercialisé en 2016.

    Pour en savoir plus cliquez ICI

    Je n'ai lu nulle part quelle était la production d'électricité de cet arbre à vent. Suffit-il à assurer les besoins d'une famille ?

    NI le prix auquel il sera commercialisé. Comment sera ssuré la maintenance ?

    Et je serais quand même inquiète quant à sa résistance aux tempêtes qui ont décimé à plusieurs reprises les pinèdes dans ma région et déraciné chez moi un albizzia qui avait au moins 20 ans...

     

    Si le prix est raisonnable et la production d'électricité suffisante, je serais ravie de m'équiper de cet arbre à vent.

    Et vous qu'en pensez-vous ?


    3 commentaires
  • Fin janvier 2015, la ligne C du tramway Bordelais a été étendue jusqu'au parc des expositions du Lac, à quelques centaines de mètres du futur Stade.

    Mais de nombreuses entreprises du secteur de Bordeaux Lac se situent encore bien loin du terminus, en particulier dans le secteur entre le lac et la Garonne. Le Club des entreprises de Bordeaux a lancé dans cette zone un système de covoiturage baptisé "Stop & Drive" destiné à aider les salariés à parcourir le dernier kilomètre jusqu’à leur lieu de travail.

    Stop and Drive, système de transport solidaire à Bordeaux Lac...

    Les salariés des entreprises qui adhèrent au dispositif (CARSAT Aquitaine, Caisse des Dépôts et Consignations, CAF de la Gironde, Domofrance, Equaline et le Stade Bordeaux Atlantique.) sont invités à se positionner à un arrêt de bus du secteur en portant le brassard Stop & Drive. Un covoitureur qui passe par là, équipé lui d’un macaron, s’arrête pour embarquer le piéton. Chaque entreprise partenaire est reconnaissable par une couleur. 

    Il y a également un bus qui dessert ces zones mais qui ne passe que toutes les 20 minutes.

    Cette initiative a été récompensée il y a quelques jours par le Trophée d'or des Initiatives de la Chambre du Commerce et de l'Industrie de Bordeaux. Elle pourrait se développer dans d'autres zones de la Métropole.

    Pour en savoir plushttp://www.cebx.fr/lancement-stopdrive-bordeaux-lac/

    Ma voiture étant bloquée depuis le 20 janvier, j'utilise cette ligne de tram pour aller travailler et finit les derniers 800 mètres à pied, matin et soir.

    Je n'essaie pas de prendre le bus, dont la fréquence n'est pas assez rapprochée et mon entreprise n'adhère pas au système "Stop and Drive".

    Mais une collègue très sympa qui n'habite pas loin de chez moi m'emmène ou me ramène lorsque nos horaires concordent.

    Je trouve l'initiative "Stop and drive" excellente mais je n'ai vu jusque là que deux fois une voiture s'arrêter pour prendre un piéton, et ce n'était pas à un arrêt de bus...

    Il faudra sans doute attendre un peu pour que cette pratique de transport solidaire, entre auto-stop et covoiturage, s'installe...


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique