• Films vus en mars 2018...

    En mars 2018, j'ai visionné 4 films sur la médiathèque numérique :  "L'atelier", "Prendre le large", "Plonger" et "Western".

     

     

    - "L'atelier", film français de Laurent Cantet, avec Marina Foïs, Matthieu Lucci, Warda Rammach, sorti en octobre 2017. Durée : 1h53. 

     

     

    • Résumé :       La Ciotat, été 2016. Antoine a accepté de suivre un atelier d’écriture où quelques jeunes en insertion doivent écrire un roman noir avec l’aide d’Olivia, une romancière connue. Le travail d’écriture va faire resurgir le passé ouvrier de la ville, son chantier naval fermé depuis 25 ans, toute une nostalgie qui n'intéresse pas Antoine. Davantage connecté à l'anxiété du monde actuel, il va s’opposer rapidement au groupe et à Olivia, que la violence du jeune homme va alarmer autant que séduire.

     

    • Mon ressenti : Olivia (Marina Foïs), écrivaine connue, anime un atelier d'écriture à La Ciotat, auprès d'un groupe de 7 jeunes de diverses origines. Ils doivent écrire ensemble un roman.
    • Leurs avis divergent dès qu'il faut définir le lieu et le temps du récit : le terrain du chantier naval disparu ou le port de plaisance ? Antoine s'isole du groupe par des réflexions agressives et racistes.
    • Marina Foïs ne m'a pas convaincue, et le film m'a paru bien long.
    • C'est plus un documentaire sur la jeunesse d'aujourd'hui, la violence sous-jacente qu'un drame et la fin m'a paru bâclée.

     

    • Ma note : 6/10

     

     

    - "Prendre le large", film français de Gaël Morel, avec Sandrine Bonnaire, Mouna Fetou, Kamal El Amri, sorti en novembre 2017. Durée : 1h43. 

     

     

    • Résumé :       Edith, 45 ans, ouvrière dans une usine textile, voit sa vie bouleversée par un plan social. Loin de son fils et sans attache, plutôt que le chômage, elle est la seule à choisir de rejoindre son usine délocalisée au Maroc…

     

    • Mon ressenti : Edith (Sandrine Bonnaire) préfère partir au Maroc plutôt que de se retrouver au chômage. A Tanger elle s'installe dans une petite pension de famille, tenue par une femme, Mina, qui vit avec son fils, Ali.
    • A l'usine de textile, Edith découvre des conditions de travail difficiles : vieilles machines à coudre mal réglées, contre maîtresse esclavagiste, salaire de misère... Edith va se lier d'amitié avec Ali, puis avec Mina.
    • Ce film aborde différents thèmes :la délocalisation du travail, les relations mère-fils parfois difficiles (comme entre Edith et son fils Jeremy), l'amitié..
    • Sandrine Bonnaire est lumineuse et joue très juste.

     

    • Ma note : 8,5/10

     

     

     

     

    - "Plonger", film français de Mélanie Laurent, avec Gilles Lelouche, Maria Valverde, Mélanie Laurent, Olivier De Benoist, sorti en novembre 2017. Durée : 1h42. 

     

     

    • Résumé :       C’est l’histoire d‘un amour total entre César et Paz.
      Paz, photographe espagnole, nourrit une soif de rencontres, d’expériences et de voyages, alors que César, ex-grand reporter de guerre, souhaite à l’inverse s’extraire du tumulte du monde.
      Paz est enceinte, cette perspective l’angoisse, l’étouffe. Elle semble s’éloigner chaque jour un peu plus de César, comme obsédée par quelque chose qui lui échappe.
      Jusqu’au jour où elle disparait, laissant son enfant et César sans véritable explication.

     

    • Mon ressenti : Dans la première partie du film nous découvrons l'amour fou entre César et Paz.
    • Et dans la seconde, Paz a disparu et César part à sa recherche. Il va découvrir ce qu'il lui est arrivé.
    • Il y a de beaux paysages et Gilles Lelouche joue bien, tout comme Maria Valverde.

     

     

    • Ma note : 7/10

     

     

    - "Western", film allemand de Valeska Grisebach, sorti en novembre 2017. Durée : 2h01. 

     

     

    • Résumé :       Un groupe de travailleurs allemands débute un travail difficile de construction sur un site de la campagne bulgare. Cette terre étrangère éveille le sens de l'aventure de ces hommes, confrontés à leurs préjugés et à la méfiance des locaux à cause de la barrière de la langue et des différences culturelles. Les hommes vont alors tout faire pour tenter de gagner la confiance des habitants.

     

    • Mon ressenti : Le chantier commence mal : le manque de graviers et d'eau l'empêche d'avancer. L'un des ouvriers allemands, Meinhardt, ancien légionnaire, essaie de dialoguer avec les habitants du petit village, alors que le chef de chantier tente au contraire d'imposer sa loi : voler de l'eau, acheter du gravier.
    • Il y a des chevaux, une rivière, des envahisseurs...
    • C'est plus un documentaire qu'un film. Il y a des longueurs et peu d'action.

    ​​​​​​​

     

    • Ma note : 6/10
    « Qui veut recevoir le livre voyageur : "Jamais deux sans toi" ?Jacques Higelin, vous étiez épatant ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 14 Avril à 08:18

    ..d'emblée , j'aurais choisi en 1 er Sandrine Bonnaire, j'aime beaucoup sa sensibilité et sa force!

    Bises du jour,

    Mireille du sablon

      • Dimanche 15 Avril à 19:42

        Bonsoir Mireille. C'est une excellente actrice. Bonne soirée et bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :