• Il était une fois au pays des flamants roses, un bébé de quelques mois qui ne comprenait pas pourquoi il était gris et court sur pattes alors que ses parents étaient roses, et très grands.




    - Dis mamounette, quand est ce que tu m'apprendras à nager ?
    - Tu n'as pas besoin de savoir nager, mon flamounet. Il n'y a pas beaucoup d'eau dans cette mare. Tu ne risques pas de te noyer...
    - Dis mamounette, quand est-ce que tu m'apprendras à voler ?
    - Tu n'as pas besoin de savoir voler, mon flamounet. Tu n'as pas d'autre endroit où aller...
    - Dis mamounette, quand est-ce que tu m'apprendras à écrire et à compter ?
    - Tu n'as pas besoin de savoir tout ça, mon flamounet. Tu n'es pas un enfant comme les écoliers que tu vois...
    - Mais j'ai envie d'apprendre, mamounette ! Qu'est ce que tu peux m'apprendre ?
    - Je peux t'apprendre à danser, mon flamounet :

    - Je peux t'initier au ballet aquatique :

    - Je peux t'enseigner la tendresse et le partage :

    -Je peux t'aider à être toi ! Regarde comme tu es beau dans ton duvet gris... Tu grandiras et rosiras bien assez vite. Profites du temps présent : vis, ris, sois toi ! 

    - Merci Mamounette...

    (Ces flamants ont été photographiés en août 2009 au zoo de La Palmyre)

    Une information apportée par mon ami Hugues du blog "Photos de tout". Pour éviter que Flamounet ait des idées d'évasion, il subira ce que l'on appelle un éjointage, c'est à dire l'ablation de la dernière phalange d'une aile, ce qui le rendra inapte au vol pour le restant de ses jours. Ce n'est pas très romantique, mais c'est une réalité nécessaire quand on veut garder des oiseaux sauvages à ciel ouvert.


    33 commentaires

  • Fuxa et Fuxy,du blog "le terrier des renards, proposent un jeu d'écriture sur leur blog autour de cette photo de bicyclette bleue...

    Voici ma participation :

    Pauvre de moi ! J'étais neuve et guillerette,
    D'un joli bleu, dynamique bicyclette...
    J'ai été offerte en cadeau d'anniversaire,
    A une gentille écolière...

    Pour aller au collège, à un pilier
    Avec un cadenas elle m'a accrochée,
    Pour éviter que je ne sois volée,
    Mais pauvre de moi ! Les voleurs sont passés...

    Ils ont essayé de me décrocher :
    Sur la chaîne ils ont tiré
    Et de coups de pied m'ont rouée !
    Pauvre de moi ! Ma selle ils ont emportée !

    Le long du pilier, j'ai glissé...
    Une jeune conducteur est passé :
    Il voulait se garer,
    Pauvre de moi, il était pressé...

    Sans me voir il a reculé
    Et pauvre de moi, m'a écrasée !
    Mes roues sont voilées,
    Mes rayons sont dessoudés...

    Jamais plus je ne roulerai !
    En me voyant, ma jolie écolière,
    Pauvre de moi, s'est mise en colère
    Et à ce pilier m'a abandonnée...

    D'autres sont passés,
    La pompe ont volée,
    L'éclairage ont cassé,
    Sur mes roues ont sauté...

    Pauvre de moi !
    Décrochez moi !
    Ne me laissez pas enchaînée :
    Ils vont encore me violenter !

    Si vous aimez les histoires de vélo et bicyclette, vous pouvez lire :
    - un vélo vaut bien une messe
    - je suis une lanterne à vélo

    29 commentaires
  • Tout le monde connait pour l'avoir appris à l'école : "la cigale et la fourmi", "le loup et l'agneau", "le lièvre et la tortue", "le corbeau et le renard", "Perrette et le pot au lait"...
    Pour ce jeu il s'agissait :
    - soit d'illustrer une fable de La Fontaine (photos, dessins, collages ou autre)
    - soit de raconter une histoire ou écrire un poème à la manière de Jean de La Fontaine
    - ou les deux : illustration et récit
    J'ai reçu 20 participations et 154 personnes ont voté.
    Les gagnants sont Kerfon et Séverine (59 votes), suivis de près par Fabienne (41 votes).
    Viennent ensuite : 
    3ème-Yolande (23 votes)
    4ème-Dan (22 votes)
    5ème-Pipolin (15 votes)
    6ème-Lmvie (14 votes)
    7ème-Marylène (12 votes)
    8ème-Martine (11 votes)
    10ème ex-aequo : La licorne 1 et 2, Marc (9 votes)
    puis Fanfan (8 votes), Isabelle 1 (7 votes), Isabelle 2 (6 votes), Pauline et Isdael (5 votes chacune), Laurent (4 votes) et Amtealty (3 votes)...

    Un grand BRAVO à tous !


     

    Voici celle de Kerfon le Celte accompagnée des illustrations de Séverine DALLA :

    La saint Médard…


     
    « C’est la Saint Médard » annonce la guêpe
    Au frelon flemmard, amateur des steppes…
    « S’il pleut aujourd’hui sur le pont du Gard
                                      Je promets du bruit sur les nénuphars ! »
      
    « Tais-toi, jeune amie ! » grogne le frelon,
    « Je n’ai nulle envie de germinations ;
    Tu sais que s’il pleut à la Saint Médard
     Les bourgeons voudront d’urgence mes dards… »

    Mais il n’a pas plu sur le pont du Gard,
    Asséché, le ru prend un air bizarre ;
    Le frelon n’est plus, c’était un cossard,
    La guêpe est perdue sans ses nénuphars…

     
    SEVERINE DALLA / KERFON LE CELTE

    28 commentaires


  • Le cercle de famille :
    Maman Alpaga : Sais tu pourquoi Alpagounet nous fait la tête ? Il est tout seul dans son coin, en plein soleil et ne veux pas nous rejoindre...
    Alpagalie : Je crois qu'il voudrait aller à l'école lui aussi, comme tous les enfants qu'il voit passer... Il parait que c'est la rentrée scolaire...
    Maman Alpaga : Qu'il vienne manger au moins ! Va le chercher, Alpagalie !
    Alpagalie : Non, il m'a déjà dit d'aller me faire tondre quand je l'ai appelé !
    Papa Alpaga : Laissez le bouder! Ca lui passera ! Mangeons en attendant !
    Maman Alpaga : Mais il est en pleine croissance : il a le toupet qui pousse. Il a besoin de manger ! Alpagounet ! Alpagounet, mon bébé !

    S'il tond aussi la pelouse, j'adopte le petit Alpagounet malheureux !
    (Cette jolie famille a été photographiée au zoo de La Palmyre, près de Royan).

    Quelques infos sur l'alpaga (source Wikipédia) :

    Dans son milieu naturel, les Andes, en Amérique du Sud, l'alpaga vit à environ 4500 mètres d'altitude. Il est plus petit que le lama et ses oreilles sont moins longues.


    C'est un animal de compagnie, d'agrément et d'ornement. Il est très calme et doux, avec une affinité naturelle pour les enfants, il garde une certaine indépendance sans pour autant être farouche. C'est un animal très curieux et très intelligent, il n'a aucune agressivité, ni envers l'homme, ni envers d'autres animaux. Il peut cohabiter facilement et n'est pas fugueur. Cependant, pendant la saison des amours, les mâles deviennent plus farouches et crachent sur les autres mâles des boules de contenu gastriques, comme le font d'ailleurs les lamas.

    La laine d'alpaga est une fibre très haut de gamme, plus douce, plus chaude, plus résistante et plus légère que la laine de mouton. On peut le tondre tous les ans, mais sa toison peut être gardée 2 voire 3 ans.


    31 commentaires
  • Tout le monde connait pour l'avoir appris à l'école : "la cigale et la fourmi", "le loup et l'agneau", "le lièvre et la tortue", "le corbeau et le renard", "Perrette et le pot au lait"...
    Pour le jeu il s'agit :
    - soit d'illustrer une fable de La Fontaine (photos, dessins, collages ou autre)
    - soit de raconter une histoire ou écrire un poème à la manière de Jean de La Fontaine
    - ou les deux : illustration et récit
    Comme pour mes autres jeux il y a une aquarelle ou une mosaïque à gagner...
    Vous avez jusqu'au 31 août pour participer, en envoyant vos réponses à
    ecureuilbleu33@live.fr...

    Je publierai chaque semaine plusieurs participations, avant de les regrouper fin août en vous demandant de voter. Voici la paritcipation d Yolande du blog "Mémé YOYO".
    Vous pouvez cliquer ICI pour aller visiter son blog

    En fin de journée,
    A la nuit arrivée,
    Un petit herisson,
    Dans le jardin s'est égaré.
    Le chien Kermit trés polisson,
    Encore trés jeune d'âge ,
    voit sur son passage
    Cette drôle de bestiole
    Et de vouloir jouer avec elle, s'affole.

    Petit hérisson ! Veux-tu jouer avec moi ,
    Que néni, appeuré,  celui-ci ne veut pas.

    "Mais pourquoi ? " demande le chien Kermit
    "Je ne comprends pas
    De mal je ne te ferais
    Ceci je te le promets !"

    Mais l'hérisson pas trés confiant,
    Préfère de beaucoup, prendre les devants.

    "Tu me fais peur, avec ta grosse voix"
    Repond l'hérisson "et ma fois
    Je préfère prendre vite la fuite"

    Kermit bien dépité
    Regarde l'hérisson s'en aller.
    De peur de l'effrayer davantage,
    Dans son coin , il reste sage.

    Sans, les gens obligés
    se reçoit l'amitié,
    Une amitié forcée
    Ne dure jamais ! 


    Yolande
    07/08/2009
     
     (photo prise sur le net)


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique