• EB - Un roman relu avec gourmandise : "Cri de la chouette" d'Hervé Bazin...

    Quand j'étais adolescente, j'ai lu de nombreux romans d'Hervé Bazin, dont 'Vipère au poing", "L'huile sur le feu", "La tête contre les murs", et celui-ci aussi...

     

    Lorsque la bibliothèque de ma ville a donné un certain nombre d'ouvrages dont elle voulait se débarrasser en février 2020, ce livre en faisait partie, tout comme "Belle Alliance" et "Le neuvième jour", dont je vous ai parlé il y a quelques jours.

    Informations pratiques :  Paru en 1972 aux "Editions Grasset". 297 pages. 

     

     

    La 4ème de couverture :

     

    Folcoche, on s'en souvient, c'est l'affreux surnom dont les enfants Rezeau avaient affublé leur terrible mère. Après l'avoir combattue dans l'inoubliable Vipère au poing, Jean Rezeau avait fui la tribu, il s'était marié, il avait fondé une famille normale - sa revanche -dans La Mort du petit cheval. Vingt-cinq ans plus tard, veuf, remarié avec Bertille dont il élève la fille, Salomé, parmi ses propres enfants, nous le retrouvons dans Cri de la chouette. Et voilà que Madame Mère, jamais revue, fait irruption chez lui. Trahie, dépouillée par Marcel, son fils préféré, elle vient offrir la paix ; elle propose même à Jean de racheter la maison familiale, La Belle Angerie. Jean, qui avait chassé les fantômes de sa jeunesse, hésite ; puis il accepte d'oublier le passé sur l'insistance de sa femme et de ses enfants qui croient pouvoir convertir leur redoutable aïeule.
    Folcoche pourtant est toujours Folcoche ; elle sème aussitôt méfiance et discorde. En même temps une étonnante métamorphose la fait accéder soudain à la passion ; elle se met à adorer, à pourrir Salomé. Habituée, hélas ! aux moyens de la haine, elle ne sait ni aimer ni se faire aimer. Salomé accepte ses dons et ne songe qu'à son amant, Gonzague ; elle s'enfuira avec lui. Mme Rezeau abandonne alors La Belle Angerie, en jette les clefs à son fils pour poursuivre la jeune fille... Mais elle tombe, foudroyée par une embolie, et meurt, seule en face de Jean, présent du moins à son dernier soupir comme elle l'avait été, elle, à son premier.
    Quand on m'enterrera, il y aura peut-être des joues humides, s'il pleut ! Sans doute se trompait-elle, la vieille chouette, en poussant ce cri désespéré. C'est cet aveu discret qui fait de ce livre le plus humain, le plus tragique des romans d'Hervé Bazin par ailleurs toujours lui-même, passant d'un humour féroce à la nostalgie, du pittoresque à la poésie, de la description de la bourgeoisie terrienne expirante à celle de ces êtres si différents d'elle : ses petits-enfants.

     

    Mon ressenti :

    Ce roman écrit par Hervé Bazin en 1972 est la suite du célèbre "Vipère au poing" où Jean Rezeau surnommé "Brasse-Bouillon" s'est opposé à Folcoche, sa mère, et de "La mort du petit cheval" où Jean, marié avec Monique, et père de Jeannet, prend sa revanche.

    Ce troisième volet, se déroule 25 ans plus tard. Jean, veuf, s'est remarié avec Bertille, la cousine de Monique, mère de Salomé.

    Jean et Bertille, élèvent Jeannet, Salomé et leurs enfants : Blandine et Aubin, en leur inculquant leurs valeurs, à Gournay, dans une maison au bord de la Marne, en ayant coupé tout contact avec Folcoche et ses deux autres fils : Marcel dit "Cropette" et Fred dit "Chiffe".

    L'équilibre familial bascule lorsque Folcoche surgit dans leur vie, sous prétexte de la mort imminente de sa mère. En fait, elle se sent seule à la Belle Angerie, immense maison tombant en ruines. Son fils préféré, Marcel, l'a flouée, et elle veut organiser son héritage. Elle, si dure, va tomber sous le charme de Salomé et la prendre sous son aile.

    Folcoche aurait-elle changé ?

     

    J'ai relu avec plaisir ce roman sur les relations familiales difficiles, les problèmes d'héritage, de familles recomposées, la décadence de la bourgeoisie terrienne.

    C'est bien écrit, poétique, terriblement humain...

     

     

    Un extrait :

     

    - Je tiens pour certain qu'il y a trois races d'hommes : ceux qui sont définis par ce qu'ils ont,ceux qui sont définis par ce qu'ils sont, ceux qui sont définis par ce qu'ils font.

     

    « EB - La réponse à la petite énigme de mai 2020 - Safari photo...EB - Rien ne se perd dans le citron : cookies citron ultra faciles, ultra ratés... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 6 Mai à 19:44

    Les problèmes d'héritage, avec les familles recomposées, cela va devenir un vrai casse tête pour les notaires par la suite, bisou JL

      • Jeudi 7 Mai à 19:05

        Oui, cela doit être compliqué. Bonne soirée et bises

    2
    Mercredi 6 Mai à 19:51

    ..je revois Alice Sapritch dans le rôle de Folcoche  mais il ne me semble pas avoir lu la suite..à voisr.

    Bises du soir

    Mireille du sablon

      • Jeudi 7 Mai à 19:10

        Oui, Alice Sapritch était Folcoche ! Bisous et bonne soirée

    3
    Mercredi 6 Mai à 20:22

    Bonsoir Brigitte 

    Un livre qui doit bien être d'actualité, encore de nos jours, voir peut être pire !

    J'ai reçu " Belle Ambiance " maintenant à moi de trouver lle temps de le lire

    Bonne soirée, bisous 

      • Jeudi 7 Mai à 19:15

        Tu me diras si ça te plait ou pas. Bonne soirée et bisous

    4
    Mercredi 6 Mai à 20:30
    Tu m'apprends qu'il existe une suite à Vipère au poing.
    Bisous et bonne soirée
    5
    Mercredi 6 Mai à 21:38

    Bonsoir,

    qui ne connaît pas Hervé, je me souviens bien d'un certain nombre de ses livres,

    mais "le cri de la chouette " ne me dit rien.

    En tout cas c'est la suite de vipère..

    Très beau mais avec parfois un vent chaud, il faisait encore 26° dans le jardin à 19h.

    Bonne soirée.

    Bises

    6
    Mercredi 6 Mai à 22:21
    Durgalola
    Comme toi j'ai lu beaucoup de ses livres. Tu donnes envie de redécouvrir les auteurs de ces années là. Bises
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    7
    Vendredi 8 Mai à 11:15

    Bonjour Ecureuil

    Une belle présentation de ce livre qui donne envie de relire cet auteur.

    Je viens de finir "Tamata et l'Alliance" biographie de Bernard Moitessier 400 pages en petite écriture heureusement que j'ai eu le plaisir de le lire après le weekend en 2019 au Bono Golfe du Morbihan en hommage à ce grand navigateur et visionnaire un peu utopiste

    Belle journée

    Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :