• EB - Un livre coup de coeur : "Vers la beauté" de David Foenkinos...

    J'ai acheté ce roman dans une brocante, pour 1 €. J'avais lu "La délicatesse" de cet auteur et le film tiré de son roman "Le mystère Henri Pick".

    .

    Informations pratiques : Paru en 2018 aux éditions "Gallimard". 222 pages. 19 €

     

    La 4ème de couverture :

    Antoine Duris est professeur aux Beaux-Arts de Lyon. Du jour au lendemain, il décide de tout quitter pour devenir gardien de salle au musée d'Orsay. Personne ne connaît les raisons de cette reconversion ni le traumatisme qu'il vient d'éprouver. Pour survivre, cet homme n'a trouvé qu'un remède, se tourner vers la beauté. Derrière son secret, on comprendra qu'il y a un autre destin, celui d'une jeune femme, Camille, hantée par un drame.

     

    Mon ressenti :

    Antoine était un brillant professeur aux Beaux-Arts de Lyon, très apprécié de ses étudiants. Il quitte tout pour devenir gardien au musée d'Orsay, à Paris, ce qui surprend beaucoup Mathilde, la directrice des ressources humaines du musée, qui toutefois l'embauche.

    Avec cet emploi, il se tourne vers la beauté. La contemplation des oeuvres picturales, notamment de Modigliani l'apaise. Personne ne connait son secret, même Eléonore, sa soeur.

    Est-ce la rupture avec Louise, sa compagne pendant 7 ans, qui l'a démoli ?

    Quelques années plus tôt, Camille, 16 ans, était une lycéenne douée, attirée par la peinture et la beauté. Yvan, le mari d'une collègue à sa mère, lui a donné des cours. Jusqu'au drame qui va la bouleverser et la cabosser.

    Que lui est-il arrivé ? Réussira t'elle à raconter le drame vécu à quelqu'un ? Après une période difficile, elle va aller étudier aux Beaux-Arts et devenir l'élève d'Antoine. 

    Antoine et Camille se ressemblent, âmes blessées, cabossés, intravertis, fragilisés, attirés par la beauté qui les apaise. Ces deux personnages attachants, à vif, nous font réfléchir sur le bonheur, l'amour, l'arthérapie, le mal-être, 

    C'est un roman plein de sensibilité, d'émotion, de tendresse et de désespoir aussi par moment. C'est bien écrit, prenant et émouvant.

    Je l'ai terminé assez rapidement. J'ai appris beaucoup de choses sur Modigliani.

    Quelques extraits :

    - Sans être disgracieux, son visage ressemblait à un roman dont on n'a pas envie de tourner les pages.

    - Aider à faire éclore le talent de l'autre est aussi un immense talent.

    « EB - Participez au Café Thé n°137 - Souvenir de cet été 2021...EB - Rien ne se perd dans le citron : sablés au citron vert... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Septembre à 09:14

    Un livre où art et sentiments semblent se croiser... je le lirais avec plaisir !

    Bisous et bonne journée

      • Lundi 6 Septembre à 21:49

        C'est un livre qui m'a bien plu. Bisous

    2
    Vendredi 3 Septembre à 10:28

    Merci à toi 

    Mais je ne lis pas autant 

    Je note 

    -----------Bonne fin de semaine 

    3
    Vendredi 3 Septembre à 11:47

    Des fois du jour au lendemain on change de directions, cela peut être un bien , bisous JL

    4
    Vendredi 3 Septembre à 17:04
    J'adore cet auteur. J'ai lu beaucoup de ses livres avec tant de plaisir
    5
    Vendredi 3 Septembre à 18:00

    Jamais lu cet auteur.

    Un bien joli roman semble-t-il quand on lit ce que tu en dis !

    en effet !

    bises

    6
    Vendredi 3 Septembre à 18:42

    Voici un livre qui m'attire aussi. je pense aux oeuvres de ce peintre, aucun regard dans ses tableaux.

    Bises de Mireille du Sablon

    7
    Samedi 4 Septembre à 08:03

    Bonjour Brigitte 

    un livre qui doit avoir du palpitant, de l'émotion

    Bonne journée, bisous

      • Lundi 6 Septembre à 21:51

        Oui, c'est un coup de coeur pour moi. Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :