• EB - Mon chêne est-il mort ?

    Durgalola, à la tête des Croqueurs de mots a proposé ce Défi 218 : "Auprès de mon arbre"

    Imaginez, pour le défi de ce lundi, que vous êtes un arbre (chêne, bananier, charme, ce que vous préférez) et racontez votre histoire en une trentaine de lignes.

    Au début de votre texte, vous insérerez une citation ou un proverbe relatif à un arbre.

     

    "Il faut des centaines d'années pour faire un chêne et quelques minutes pour l'abattre" - citation de Cyril Guedj

     

    J'étais un beau chêne planté il y a 34 ans. Je bourgeonnais de partout et j'abritais des petits habitants : sitelles torchepot qui se promenaient le long de mon tronc, tête en bas...

    de gentils écureuils parfois...

    Je servais de perchoir à des tourterelles, des mésanges charbonnières, des bergeronnettes grises.

    Une fois, j'ai même eu la visite d'une huppe fasciée...

    Je dominais le paysage : 2 routes à mes pieds, et au loin : le Bassin d'Arcachon...

    Au printemps, des tulipes sauvages poussaient à mes pieds.

    Quelques branches trop vigoureuses ont été tranchées, et des capricornes se sont installés.

    Mais je continuais à abriter de gentils habitants, ce qui compensait...

     

    Les chats de la dame aimaient grimper sur mes branches...

    Et puis, début 2018, un jardinier professionnel a suggéré à la propriétaire du jardin de faire couper les branches attaquées par les capricornes, qui risquaient de tomber et lui a envoyé un collègue élagueur.

    Ils sont arrivés à 2. L'un avait un harnais et a grimpé tout en  haut. Il a coupé pas mal de branches, mais pas celles abîmées ! La dame lui a demandé de le faire, et finalement je me suis retrouvé très élagué.

    C'était en février...

    J'ai eu une poussée de branches dans les mois qui ont suivi. Il a fait très chaud, pas beaucoup plu, des fourmis m'ont attaqué. Les brindilles ont séché.

    Un jour une camionnette blanche s'est arrêtée et le conducteur a proposé à la dame de m'abattre en disant que j'étais mort.

    Elle a refusé mais depuis elle est inquiète sur ma santé.

    Le jardinier professionnel est revenu pour tailler la haie et elle lui a demandé s'il croyait que j'étais mort. "Il faut attendre, il va peut-être repartir..." a-t'il dit.

    Mars 2019 : les chênes qui m'entourent bourgeonnent, et moi je suis toujours sec.

    Suis-je mort ou, dans un dernier sursaut, vais-je repartir à l'assaut du monde ?

     

    « EB - Participez au Café Thé n° 108 - Un endroit magique...EB - La petite énigme d'avril 2019 - Les trois saumons... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 3 Avril à 19:31

    dommage mais si les bestioles l'attaquent....????

    il sera regretté c'est certain, MIAOU !!!!

      • Vendredi 5 Avril à 21:01

        Bonsoir Bernadette. Des capricornes l'ont attaqué il y a quelques années, mais à part ça, il se portait bien jusque là. Bonne soirée et bisous

    2
    Mercredi 3 Avril à 19:57

    Quel dommage et pourtant, il était surveillé...

    Biess du soir,

    Mireille du sablon

    3
    Mercredi 3 Avril à 20:18
    Tous les arbres de mon ancien lycée ont été abbatus, car une bestiole les attaquait et ils menaçaient de tomber pour certains, de plus, l'arrêt des cars scolaires est juste à côté.
    Ton histoire est triste.
    Bisous et bonne soirée
      • Vendredi 5 Avril à 21:15

        C'est vraiment très inquiétant... Bisous

    4
    Jeudi 4 Avril à 10:04

    Ça me rappelle le chêne de mon enfance d'où j'aimais prendre de la hauteur et me croyait invincible...

      • Vendredi 5 Avril à 21:20

        Merci pour votre témoignage et bonne soirée

    5
    Jeudi 4 Avril à 10:40
    Durgalola
    Merci pour ton défi. Les arbres meurent aussi un jour. Laisse lui encore cette saison. Trois arbres sont morts près de chez moi. Pollution, aussi malveillance . Deux sont tombés et l'autre n'a pas verdi l'an passé. Bises
      • Vendredi 5 Avril à 21:29

        Oui, Andrée, je lui laisse une chance. Bonne soirée et bisous

    6
    Vendredi 5 Avril à 19:12

    Oui, tu décris très bien la lente agonie de ce chêne rongé lentement par une sale bête! Et il paraît que beaucoup de forêts disparaissent de la même façon lente et cruelle (pour les arbres et pour les hommes) de nos jours! Bonne soirée Ecureuil, Gisèle (je n'ai pas encore perçu les divers articles sur les OB et les Eklablog.... sauf que Eklablog me relancent car mon compte est inactif. Ah?...

      • Vendredi 5 Avril à 21:32

        Merci Gisèle et bonne soirée. Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :