• EB - L'histoire d'une famille Corse et de ses secrets : "On ne peut pas tenir la mer entre ses mains" de Laure Limongi...

    Inscrite depuis peu sur Net Galley, (communauté de libraires, bibliothécaires, journalistes, blogueurs et professeurs de l'éducation, qui utilisent Net Galley pour découvrir, lire et recommander les livres à paraître), j'ai  demandé à lire "On ne peut pas tenir la mer entre ses mains", attirée par le titre et le lieu principal de l'intrigue : la Corse.. 

    Ma demande a été acceptée et j'ai téléchargé ce roman.

    Informations pratiques :

    Roman de Laure Limongi paru aux Editions Grasset, en août 2019. 238 pages

    .

    Le résumé :

    Comme le FLNC, Huma Benedetti est née en Corse en 1976, entourée des secrets de son histoire familiale, dans un climat de colère et de ressentiment muet. Mais tôt ou tard, les enfants devinent ce qu’on leur tait, et Huma aperçoit dans l’œil de ses ascendants le reflet du mystère soigneusement occulté.
    Elle grandit dans une villa perchée sur un rocher, entourée d’une grand-mère acariâtre, d’une mère énigmatique et d’un père masquant sa sensibilité sous des kilos de muscles et de violence. Pour s’absoudre ou s’isoler, les parents confient leur fille en offrande à l’aïeule. Huma prend des leçons de piano, fait ses devoirs et partage même le lit d’une grand-mère qui la maltraite avec une âpreté curieusement vengeresse.
    Au fil du roman, les histoires s’entrelacent, levant au fur et à mesure le voile sur le silence qui empoisonne trois générations. Que se passerait-il s’il était rompu ? La honte sur la famille ? Son implosion ? Pire encore ? De peur de révéler leur secret, ses gardiens assistent impuissants à la déliquescence de la famille et maintiennent entre eux une distance glaciale.
    Cette distance, c’est aussi celle qui existe, géographique, irréductible, entre l’île et le continent reliés par le mystère d’une eau tour à tour brillante comme un miroir ou démontée comme une déesse vengeresse, une matière labile qui ne se laisse pas aisément appréhender. C’est aussi celle qu’entretiennent des tabous qui résistent au récit.

    Pour raconter cette histoire, Laure Limongi retourne dans l’île de son enfance, vingt ans et dix livres après l’avoir quittée. Toute la palette de son écriture s’y déploie avec une maturité et une sensibilité rares.

     

    Mon ressenti :

    Dans ce roman nous allons découvrir par petites touches les secrets des familles Pietri et Benedetti, parents et grands-parents d'Huma, le personnage central.

    A 20 ans, Huma a quitté sa Corse natale, se libérant du joug imposé par sa grand-mère, May, dans leur grande maison de Bastia, l'Alcyon, pour aller poursuivre ses études à Paris.

    7 ans plus tard elle y revient, à la recherche de "son héritage", de ses racines.

    Huma est la fille de Lavi, élevé par sa mère, violent, et d'Alice, mère énigmatique, peu encline aux confidences ni à la tendresse. Huma est laissée aux bons soins de sa grand-mère paternelle, qui l'étouffe.

    J'ai apprécié la plume très poétique de l'auteur, ses descriptions des paysages Corses, des mentalités et me suis attachée à Huma, et à sa mère, Alice.

    Malgré le manque d'amour apparent entre les membres de cette famille, les liens sont très forts.

     

    Un extrait :

    Le savoir protège. Huma savoure les heures de cours quand ses camarades aux familles aimantes n’y voient que contrainte, violence du formatage. Elle, de toute façon, ne peut être conditionnée, elle est déjà feuilletée de masques qu’elle arbore avec soin.

     

    Merci à Net Galley France et aux Editions Grasset !

     

    #OnNePeutPasTenirLaMerEntreSesMains #NetGalleyFrance

    « EB - Mes expériences avec les grenadiers...EB - Le Forum des Associations 2019, à Arès... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Septembre à 19:32

    Connaissant un peu Bastia et la façon de vivre des Corses, c'est un livre que j'aimerais sans doute lire...

    Bises du soir

    Mireille du sablon

      • Jeudi 19 Septembre à 19:35

        Sans nul doute, Mireille. Bonne soirée et bisous

    2
    Mardi 17 Septembre à 20:11
    Merci pour ton retour, tu es enthousiasmé.
    Bisous et bonne soirée
    3
    Mardi 17 Septembre à 22:05
    Durgalola
    Que de livres à découvrir. Un livre à découvrir. Bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :