• EB - Hervé Bazin visionnaire avec "Le neuvième jour"...

    Lorsque j'étais adolescente, j'ai lu de nombreux romans d'Hervé Bazin, dont 'Vipère au poing", "L'huile sur le feu", "La tête contre les murs"...

     

    Lorsque la bibliothèque de ma ville a donné un certain nombre d'ouvrages dont elle voulait se débarrasser en février 2020, ce livre en faisait partie, tout comme "Belle Alliance", dont je vous ai parlé il y a quelques jours.

    Informations pratiques :  Paru en 1994 aux "Editions Grasset". 231 pages. 

     

    La 4ème de couverture :

     

     

    L'épidémie ! ce que craignait par-dessus tout le Dr Alleaume est arrivé. La sur-grippe, la tueuse dont le grand biologiste recherche le vaccin depuis des années, a fondu sur un monde livré sans défenses ni frontières à ses ravages.

    Le héros de ce roman n'imaginait pas que la science puisse lui offrir, un jour, un rôle d'apprenti sorcier. Aurait-il lui, le savant, hâté le désastre en cherchant à le rendre impossible ?

    A travers un prodigieux récit qui ne ménage aucun répit, c'est sur un problème très actuel que se penche une fois encore le romancier.

    Dieu, est-il dit, créa le monde en six jours. Le septième, il se reposa. Le huitième, il chassa Adam et Eve du Paradis terrestre. Nous vivons ce neuvième jour où, qui sait ? l'homme, prenant la place de son créateur, risque de détruire la création.

     

    Mon ressenti :

    Ce roman écrit par Hervé Bazin en 1994, rappelle étrangement la pandémie actuelle.

    Dans ce court roman, il nous raconte comment une "sur-grippe" tueuse fond sur le monde et sème la mort sur son passage.

    Le Docteur Alleaume est un grand biologiste. Il travaille dans un Centre Européen de virologie et a découvert un vaccin qui pourrait combattre les sur-grippes. Ses recherches ont été arrêtées car jugées trop dangereuses.

    Alleaume vit avec sa fille Bérengère, son oncle Jé qui l'a élevé et Nadège, sa femme.

    Une épidémie de grippe se déclare à Bombay et se propage très rapidement dans le monde.

    Alleaume, dans son laboratoire ultrasécurisé, injecte son vaccin et le virus sur des souris, aidé par quelques collègues.

    Le Dr Martin, son second et meilleur élément, dont il n'a plus de nouvelles depuis qu'il a pris une année sabbatique, lui manque...

     

    Hervé Bazin s'interroge sur les manipulations génétiques, l'utilisation des animaux de laboratoire, le danger de la recherche, les conséquences économiques de la sur-grippe, les choix appliqués pour déterminer les bénéficiaires des vaccins, la concurrence entre les laboratoires de recherche...

     

    C'est bien écrit et prenant, plus axé sur le Dr Alleaume et ses questionnements que sur la pandémie elle-même, à la fois inquiétant, mais aussi rassurant puisque des vaccins ont été mis au point...

     

     

    Quelques extraits :

     

    - Jadis les fléaux mettaient des mois à faire le tour du monde. Maintenant, en effet, les avions peuvent les disperser, très vite, dans toutes les directions.

    - Franchement étendue à toute l'Inde et aux Etats voisins, l'épidémie procédait comme une tumeur par métastases lointaines où les lignes aériennes jouaient le rôle d'une circulation sanguine.

    - Comme disait déjà Thucydide, quatre cents ans avant notre ère, en voyant les gens s'effondrer (d'on ne sait quoi d'ailleurs dans les rues : "Accourue de la lointaine Asie, la menace tournait autour de nous."

    - Projets controversés de dissolution provisoire du contingent, de fermeture des écoles sous forme d'allongement sine die des vacances d'hiver.

    - Les écoles et les universités restant fermées, la plupart distribuaient des cours ou des devoirs par correspondance... et les copains se copiaient par téléphone

    - Pas d'oeufs de Pâques cette année !

    « EB - Etoiles bleues d'hortensias...EB - Dragon bleu à Lucerne... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Avril à 19:19

    Effectivement cela fait penser à notre actualité, vivement le dixième jour, bisou JL

    2
    Mardi 28 Avril à 20:22
    Quand la réalité rejoint la fiction.
    Le deconfinement me fait peur, peur que les gens se lâchent trop.
    Bisous et bonne soirée
    3
    Mardi 28 Avril à 20:23
    Durgalola
    Ce livre est prémonitoire, il montre bien que notre monde va mal depuis un moment. Bises
    4
    Mardi 28 Avril à 20:28

    Coucou Brigitte ! J'ai lu ce livre et c'est vrais qu'on peut faire un parallèle . Pour le vaccin on l'aura mais quand ...

    Bisous bonne soirée ! 

      • Mercredi 29 Avril à 19:43

        Oui, Françoise, il va falloir attendre... Bonne soirée et bisous

    5
    Mardi 28 Avril à 20:39

    Comment ne pas faire le lien avec cette pandémie...je retiens le titre , bien curieuse d'en savoir un peu plus...

    Bises du soir

    Mireille du sablon

    6
    Mardi 28 Avril à 21:33

    Bonsoir,

    une curieuse coïncidence entre ce livre et l'actualité.

    Ça rappelle le fameux labo P4 de Wuhan dont on connaîtra peut être un jour la vérité.

    Pourquoi être morose à partir du 11 Mai, le P.M dit "déplacements interdépartementaux ou interrégionaux», «nous allons continuer à réduire l'offre» et «à exiger une réservation obligatoire dans tous les trains - TGV ou non"....

    Je ne vois pas trop comment établir des contrôles entre département et régions, ce n'est pas très clair;

    mais pas plus que ne le sont les masques.

    Quant à moi, le 11 Mai je ne vais pas me précipiter à déconfiner brutalement, j'attendrai de voir un peu.

    Pluie toute la nuit, mais grand soleil par la suite.

    Bonne soirée.

    Bises.

    7
    Mercredi 29 Avril à 10:00

    Bonjour Brigitte 

    de tout temps des épidémies, celle que nous traversons actuellement est très " bizarre  "

    Un roman qui est encore d'actualité hélas ! 

    j'ai lus vipère au poing (il y a trèèèèès longtemps)  mais pas les autres

    Bonne journée, bisous Brigitte 

    8
    Mardi 5 Mai à 05:25

    Je ne connais pas ce roman d'Hervé Bazin.  C'était prémonitoire. Il colle parfaitement à la situation actuelle. cela fait froid dans le dos.

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :