• Je ne vous cache pas que j'ai toujours aimé les maths...
    Quand j'étais petite, je lisais "Tout l'Univers", une revue scientifique pour les enfants.
    J'y ai découvert la multiplication Assyrienne inventée par un peuple qui ne disposait pas alors de calculettes (bien sûr) mais de cailloux ou coquillages, et ne savait que multiplier ou diviser par 2.

    Je vous explique :
    Pour multiplier par exemple 25 par 18, il faut faire 2 tas de cailloux : un de 25 à gauche et un autre de 18 à droite. Il est préférable de mettre le plus grand nombre à gauche.

    Dans le tas de gauche, vous allez diviser par 2 (en laissant tomber le reste quand il y en a : 25/2=12 avec reste 1, on met : 12) et dans le tas de droite vous allez multiplier par 2. On s'arrête quand on arrive à 1 dans le tas de gauche.

    25                 18
    12                 36
    6                   72 
    3                 144
    1                 288

    Ensuite on supprime toutes les lignes commençant par un nombre pair dans le tas de gauche. Il reste :

    25                 18
    3                 144
    1                 288

    Il faut alors additionner tous les nombres se trouvant dans la colonne de droite : 18 + 144 + 288 = 450.
    Vérifiez : 25 * 18 = 450
    Essayez, vous allez voir : c'est très amusant. Et si vous avez des enfants, cela devrait leur plaire...


    Coquillages appelés "Yeux de Sainte Lucie", trouvés en Corse

    24 commentaires
  • En avril 2008 j'ai suivi un stage d'aquarelle à Estaing en Aveyron avec Marie Ange CS. Climat pluvieux mais bonne humeur et sourires de sortie.

    C'était mon premier stage d'aquarelle et également une découverte de l'Aveyron.
    Notre premier contact a eu lieu le dimanche soir 22 avril 2008 à l'auberge Saint-Fleuret. Parmi la quinzaine d'élèves de Marie-Ange nous étions 3 intrus, arrivés par internet. Il y avait Fabienne, Aveyronnaise d'origine et de coeur, pour nous guider dans la région.
    Le dimanche soir j'ai mal dormi, angoissée de ne pas être à la hauteur.


    Le lundi matin il pleuvait. Nous sommes allés peindre le petit pont d'Estaing le matin. Atmosphère détendue qui a permis une intégration rapide des "internet". Une bonne crêpe près de l'église nous a bien réchauffés.


    Lundi après midi pluie plus conséquente : nous avons acheté des cartes postales et peint un bouquet de fleurs sous le préau de l'école.

    Mardi matin départ pour Espalion. Arrêt de la matinée dans la chapelle de Pers, à l'abri de la pluie mais pas du froid. Assez sombre et trop dur pour moi. J'ai fini par zoomer sur un détail de chapiteau avec des petits oiseaux. L'église était ancienne mais l'éclairage moderne : minuterie déclenchée par une cellule photoélectrique ! Il fallait donc que lun de nous bouge chaque fois que la minuterie s'éteignait nous plongeant dans le noir.



    Mardi après midi : pont d'Espalion peint dans un café. Merci à l'hôtesse, accueillante et souriante à souhait.

    Mercredi matin : départ pour Entraygues en longeant la Vallée du Lot : aperçu de reflets magnifiques, puis croquis du chateau d'Entraygues pour les uns et de la chute d'eau avec le vieux pont à l'horizon pour d'autres.





    Mercredi après midi : croquis puis aquarelle d'une vieille rue médiévale




    Jeudi matin : église d'Estaing, à quelques pas de l'auberge





    Jeudi après midi : château et pont d'Estaing, autour de la piscine. le soleil jouait avec les nuages faisant apparaître et disparaître les ombres sur le château.




    Vendredi : merveilleuse journée à Bes Beden, sous le soleil, dans la sérénité, près d'une chapelle.
    Certaines ont pris de belles couleurs ce jour là : cramoisi d'alizarine  ?






    Ce style de vacances où j'ai pu méler plusieurs passsions : photo et aquarelle notamment plus découverte d'une région et détente m'a enchantée. Marie Ange nous fait partager sa passion dans la bonne humeur.


    C'est suite à ce stage que j'ai créé, en avril 2008, mon premier blog pour mettre à disposition des autres stagiaires mes photos. Ceci était mon premier et seul article. Ce blog n'a jamais décollé : j'ai eu un commentaire et une dizaine de visiteurs. En le fermant, je n'ai pas voulu perdre l'article...

    21 commentaires
  • Vous y découvrirez sa passion pour la randonnée en montagne et l'écriture. Les photos sont magnifiques et les poèmes très frais.... C'est elle qui a écrit "Le petit écureuil roux" que vous avez apprécié.
    Allez lui rendre visite, vous lui permettrez d'atteindre le niveau "privilège"...
    Le blog de Mirélie
     


    9 commentaires
  • Arrivée en avion sur Ajaccio :









    ORSE...






    Entrez par cette porte, à Sartène, village construit à flanc de montagne, entre Propriano et Bonifaccio avec de jolies ruelles, des places ombragées et une "échauguette" du XIIème siècle que nous avons longtemps cherchée.



    Voici l'échauguette : mini tour de guet du moyen âge, qui doit offrir une belle vue sur la vallée et le golfe de Valinco. (Cette échauguette a tendance à disparaître : je la vois du côté administration, elle disparait quand je regarde le blog...)

    Toujours à Sartène, deux autres portes. L'une donnant sur une boutique vendant des produits Corses :

     


    L'autre, plus moderne, revêtue de publicités, sur laquelle j'avais cru reconnaître Francis Cabrel :

    La porte de Gênes à Bonifaccio, qui permet l'entrée et la sortie dans la ville du haut, porte très ancienne, dotée d'un mécanisme avec des poulies qui devait servir à monter et redescendre le pont-levis :

    Une porte toute fleurie dans un petit village de montagne : Fuzzano, avec des maisons fortifiées. C'est là qu'aurait vécu Colomba , l'héroïne du roman de Mérimée. Les roses pompon embaumaient...



    13 commentaires
  • Je parodie un peu le nom de ma barque préférée, présentée il y a quelques temps dans mon billet "Les jolis mots" : "Effort = volonté = joie", pour vous raconter mon petit bonheur du matin.
    A 7h00 je suis revenue sur la plage de l'hôtel, fortement brassée par la mer un peu forte. J'ai ramassé du sable pour Dany et Dana, quelques coquillages, petits mais très jolis. Et puis je suis tombée nez à nez avec un oeil de Sainte-Lucie (nez à nez : c'est une façon de parler : je suis petite mais pas autant que ça, je vous raconterai une autre fois comment je suis tombée nez à nez avec un hérisson...). Si tu en trouves un, tu en trouveras bien sept, me suis je dit.
    Effectivement en moins d'un quart d'heure j'en ai trouvé 6 autres : j'ai donc les 7 !

    J'étais assez contente de l'annoncer à mon animateur de fils, qui gentiment m'avait offert hier soir le seul qu'il a trouvé depuis son arrivée ici.
    Nous sommes partis ensuite vers Bonifaccio où nous sommes montés sur un bateau d'excursion en direction des îles Lavezzi. La sortie du goulet de Bonifaccio est un moment de pur bonheur. Le départ a lieu au niveau du petit carré et de la flêche rouge :


    Ensuite nous avons fait escale sur une des îles, entourée de mer turquoise et de rochers aux formes douces où nous avons vu : une 2CV, un requin gueule ouverte, un poisson à l'oeil proéminent, un lion, etc... Nous avons crapahuté sur les sentiers avant d'arriver sur la plus grande plage, face au monument érigé en souvenir du naufrage de la Sémillante, en 1855, au large de Bonifaccio, et des 750 victimes...
    Nous avions eu chaud et la mer était là pour nous rafraîchir. Pur délice. Pique-nique sous les yeux d'un cormoran téméraire, future star sur mon blog... Nouvelle baignade et puis collecte de coquillages, cailloux et ... yeux de Sainte-Lucie...
    Je mes suis assise et je n'ai eu qu'à tendre la main à droite, à gauche pour en ramasser autant que je voulais... Ce sera pour mes "prunelles"...

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique