• Il était une fois, un 31 octobre, une citrouille, jeune, jolie et rondelette. Elle ne voulait pas finir comme les autres citrouilles entassées avec elle dans un hangar, toutes émoustillées à l’idée de participer à la fête d’Halloween.

    Les pauvres ne savaient pas qu’elles allaient être vidées, découpées, décorées.

    La citrouille qui ne voulait pas fêter Halloween réussit à bouger et s’écarter des autres. En dégringolant du tas elle prit de la vitesse et se mit à rouler dans la pente. Elle n’arrivait plus à s’arrêter. Pas encore transformée en carrosse elle n’avait pas de freins et se demandait comment elle allait rencontrer Cendrillon et sa marraine la fée…

    Elle roula, roula, ballottée, affolée, regrettant presque de n’être pas restée avec les autres. Cabossée de toutes parts –le prix de la liberté- elle finit par s’arrêter sous un pont occupé par des SDF. Un jeune homme, mince et pas charmant, la ramassa.

    Il hésita à l’ouvrir et la faire cuire. Il aurait eu à manger pour plusieurs jours.

    Il hésita à lui déposer un baiser : elle se serait peut-être transformée en princesse et  lui aurait offert un dîner.

    Il hésita à la frotter comme la lampe d’Aladin : elle aurait peut-être exaucé ses vœux  :  manger, avoir un toit, trouver un emploi.

    Il aurait pu la garder près de lui comme un trophée, se contenter de la regarder.

    Il alla voir sa voisine, une dame bien fatiguée qui vivait sous le pont et n’avait plus de forces, pas mangé depuis plusieurs jours. Avec d’autres minces pas charmants, plus jeunes ou plus vieux et leurs petits réchauds à gaz, ils préparèrent pour la dame une belle soupe à la citrouille.

    D’autres citrouilles ébranlées par le chute de celle qui ne voulait pas fêter Halloween avaient chuté à leur tour, dévalé la pente et atterri sous le pont. Les minces pas charmants et la dame à présent rassasiée firent la fête à ces citrouilles.

    citrouille.png


    6 commentaires
  • Dimanche dernier, j'ai récolté des figues mûres chez la voisine de mon frère et cela m'a donné envie de préparer une tarte aux figues. En cherchant une recette sur le net j'ai trouvé une recette de tarte tatin aux figues.

     

    Les ingrédients : 20 morceaux de sucre, 25 g de beurre salé, 6 grosses figues, une pâte feuilletée

     

    La recette  : Préparer un caramel : mettre 20 morceaux de sucre, 25 g de beurre salé et un peu d'eau dans une casserole jusqu'à ce que ce mélange devienne du caramel. Le verser alors dans un moule à tarte.

    Déposer les figues coupées en rondelles sur ce caramel.

    Recouvrir les figues avec un disque de pâte feuilletée. Bien appliquer la pâte sur les bords.

    Mettre au four thermostat 200 ° pendant 30 minutes.

    Démouler aussitôt.

     

    Le résultat : le caramel s'était liquéfié (dommage) mais cette tarte tatin était délicieuse...

     

    tatinfigues.jpg


    5 commentaires
  •  

     

    Je vous ai parlé du livre de cuisine de plus de 1000 pages de ma maman "L'art culinaire Français", et de celui plus simple avec des recettes de Françoise Bernard : "La cuisine à l'électricité".  

    J'ai hérité de ma maman d'un troisième livre de cuisine, genre encycoplédie :" Le Larousse gastronomique", édition 1948, 1087 pages.

     

    livrecuisine13

     

    Celui-ci est assez indigeste malgré son titre. On y trouve des recettes, mais c'est surtout une encyclopédie culinaire.

    En le feuilletant au hasard je suis tombée sur une page expliquant comment dépecer et découper un lapin... Je me souviens bien de ma mère achetant des lapins vivants, les tuant, les accrochant à un clou et les dépeçant. Pour ma part j'achète le lapin sous vide et prédécoupé, choisissant le plus souvent uniquement des cuisses... 

     

     

     

      livrecuisine14

     

     

    La plupart des gravures sont en noir et blanc mais il y a 16 pages en couleur, dont celle-ci présentant les différentes formes de pains existants (à l'époque).

    De nos jours les formes ont peu changé mais l'offre en composition des pains s'est diversifiée : maïs, noix, céréales, etc...livrecuisine15

     

     


    votre commentaire
  • Je vous ai parlé hier du livre de cuisine de plus de 1000 pages de ma maman "L'art culinaire Français". Elle utilisait plus souvent un livre très simple de Françoise Bernard : "La cuisine à l'électricité"(édition 1970). 

     

    livrecuisine7

     Les mites ont dû passer par là, chez elle ou chez moi... Ce livre était sponsorisé par EDF. Etonnant, non ?

    livrecuisine8

     

     livrecuisine9

     

     "Faites  connaissance avec votre cuisinière électrique". L'idée paraitrait incongrue aujourd'hui, surtout lorsque le cordon s'enroule autour de votre poignet comme une menotte. L'idée ne me plait guère. Depuis il y a eu Claude François électrocuté dans sa baignoire, et mes mésaventures (moins connues et plus légères) avec les fils électriques...

     

     livrecuisine10

     

    livrecuisine11

     

    livrecuisine12

      Des recettes simples, illustrées avec humour...


    3 commentaires
  • En allant lire les articles de mon aminaute Mamazerty, du blog "Expression créative", j'ai découvert sa présentation du livre de cuisine utilisé autrefois par sa maman et racheté dans une brocante.  

    Ca m'a fait penser aux miens hérités de ma maman lors de son décés. Je me rappelais en avoir deux gros, de vraies encyclopédies et je suis allée les extirper de ma bibliothèque. Surprise j'ai trouvé le même qu'elle : "L'art culinaire Français, par nos grands maîtres de la cuisine" chez Flammarion. Sur le mien il y a encore la couverture originale avec des photos  colorées. C'est une édition de 1959 qui fait 1054 pages avec une table des matières copieuse. 

    livrecuisine1 

    livrecuisine2

     

    livrecuisine3

     

    Il est quasiment neuf. Ma mère ne s'en est pas beaucoup servi et moi très rarement.

    Pourtant tout doit y être expliqué, et les photos sont de belle qualité.   livrecuisine4

     

    livrecuisine5

     livrecuisine6

     

     Voici quelques photos de desserts photographiées un peu au hasard.

     

    Je n'ai pas le même engouement que Mamazerty pour ce livre. Quand je le referme j'ai l'impression d'avoir trop mangé, je suis un peu écoeurée. C'était une autre époque : des recettes compliquées qui devaient prendre des journées entières, et même plus...Juste avant la table des matières, après ces 1000 recettes, il y a un article intitulé "Traitement de l'obésité des gourmands", que j'ai trouvé assez rude : "Fréquemment le mal est le résultat d'un vice de nutrition. Cependant on voit souvent des gens, paraissant jouir d'un excellent estomac et d'intestins en parfait état, dont toutes les fonctions semblent s'accomplir à merveille, qui mangeant trop, deviennent obèses à l'exemple des bêtes primées dans les concours d'animaux gras".

    Heureusement que les nutritionnistes et diététiciens abordent aujourd'hui le problème de kilos en trop de manière plus délicate...


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique