• Nous étions 4, mon frère, mon fils cadet, Aurélien, et sa femme, Céline et moi, pour le réveillon de Noël.

    J'avais préparé 3 entrées :

    - des verrines avocat-mangue-miettes de crabe à la sauce jus de clémentine et de citron-vinaigre balsamique

    - un carpaccio de noix de Saint-Jacques sur lit de blinis avec morceaux de mangues et de crevettes

    - des tatins de poire au foie gras.

    En plat principal nous avons dégusté un petit rôti de magret fourré aux figues avec des pommes de terre.

    Et en dessert j'ai servi une charlotte au chocolat maison.

    Ce qui a été le plus apprécié, ce sont les tatins de poire au foie gras.

    Pour 6 verrines avocat-mangue-crabe, il faut 2 avocats coupés en morceaux, une mangue, une boite de miettes de crabe, une vinaigrette à base d'huile d'olive (6 cuillères à soupe), de vinaigre balsamique (1 cuillère à soupe), jus de clémentine (1/2 clémentine) et jus de citron (1/2 citron).    

    Alterner dans les verrines dés d'avocat, de mangue et miettes de crabe. Ajouter la vinaigrette d'agrumes, quelques feuilles de coriandre (si vous avez...) et réserver au frais.

    Pour 4 tatins de poire au foie gras, il faut 4 poires mûres mais fermes, 50 g de beurre, 50 g de sucre, 4 tranches de foie gras, jus de citron, 4 feuilles de brick.

    Préchauffer le four à 210° (th 7).

    Couper les poires en 8 après les avoir pelées et enlevé le trognon.

    Faire fondre le beurre et le sucre dans une poêle antiadhésive. Ajouter les poires et les faire cuire 10 mn sur feu assez vif en les retournant jusqu'à ce qu'elles caramélisent. Les arroser de jus de citron et laisser tiédir.

    Tapisser des moules à tartelette de papier sulfurisé puis répartir les poires dessus. Ajouter une moitié de feuilles de brick en entrant les bords dans le moule puis l'autre. Verser dessus un peu du mélange beurre caramel restant dans la poêle.

    Enfourner pendant 20 minutes à 180° (th 6). A la sortie du four retourner les tartelettes sur un grand plat, retirer le papier sulfurisé et laisser tiédir. 

    Déposer une tranche de foie gras sur chaque tartelette tatin.

    Cette recette peut être réalisée avec de la pâte feuilletée à la place des feuilles de brick et vous pouvez rajouter éclats de pistache, framboises, etc...

     

    La partie périlleuse est le démoulage des tartes tatin...

    tatinpoire.jpg


    4 commentaires
  • Il était une fois, un 31 octobre, une citrouille, jeune, jolie et rondelette. Elle ne voulait pas finir comme les autres citrouilles entassées avec elle dans un hangar, toutes émoustillées à l’idée de participer à la fête d’Halloween.

    Les pauvres ne savaient pas qu’elles allaient être vidées, découpées, décorées.

    La citrouille qui ne voulait pas fêter Halloween réussit à bouger et s’écarter des autres. En dégringolant du tas elle prit de la vitesse et se mit à rouler dans la pente. Elle n’arrivait plus à s’arrêter. Pas encore transformée en carrosse elle n’avait pas de freins et se demandait comment elle allait rencontrer Cendrillon et sa marraine la fée…

    Elle roula, roula, ballottée, affolée, regrettant presque de n’être pas restée avec les autres. Cabossée de toutes parts –le prix de la liberté- elle finit par s’arrêter sous un pont occupé par des SDF. Un jeune homme, mince et pas charmant, la ramassa.

    Il hésita à l’ouvrir et la faire cuire. Il aurait eu à manger pour plusieurs jours.

    Il hésita à lui déposer un baiser : elle se serait peut-être transformée en princesse et  lui aurait offert un dîner.

    Il hésita à la frotter comme la lampe d’Aladin : elle aurait peut-être exaucé ses vœux  :  manger, avoir un toit, trouver un emploi.

    Il aurait pu la garder près de lui comme un trophée, se contenter de la regarder.

    Il alla voir sa voisine, une dame bien fatiguée qui vivait sous le pont et n’avait plus de forces, pas mangé depuis plusieurs jours. Avec d’autres minces pas charmants, plus jeunes ou plus vieux et leurs petits réchauds à gaz, ils préparèrent pour la dame une belle soupe à la citrouille.

    D’autres citrouilles ébranlées par le chute de celle qui ne voulait pas fêter Halloween avaient chuté à leur tour, dévalé la pente et atterri sous le pont. Les minces pas charmants et la dame à présent rassasiée firent la fête à ces citrouilles.

    citrouille.png


    6 commentaires
  • Dimanche dernier, j'ai récolté des figues mûres chez la voisine de mon frère et cela m'a donné envie de préparer une tarte aux figues. En cherchant une recette sur le net j'ai trouvé une recette de tarte tatin aux figues.

     

    Les ingrédients : 20 morceaux de sucre, 25 g de beurre salé, 6 grosses figues, une pâte feuilletée

     

    La recette  : Préparer un caramel : mettre 20 morceaux de sucre, 25 g de beurre salé et un peu d'eau dans une casserole jusqu'à ce que ce mélange devienne du caramel. Le verser alors dans un moule à tarte.

    Déposer les figues coupées en rondelles sur ce caramel.

    Recouvrir les figues avec un disque de pâte feuilletée. Bien appliquer la pâte sur les bords.

    Mettre au four thermostat 200 ° pendant 30 minutes.

    Démouler aussitôt.

     

    Le résultat : le caramel s'était liquéfié (dommage) mais cette tarte tatin était délicieuse...

     

    tatinfigues.jpg


    5 commentaires
  •  

     

    Je vous ai parlé du livre de cuisine de plus de 1000 pages de ma maman "L'art culinaire Français", et de celui plus simple avec des recettes de Françoise Bernard : "La cuisine à l'électricité".  

    J'ai hérité de ma maman d'un troisième livre de cuisine, genre encycoplédie :" Le Larousse gastronomique", édition 1948, 1087 pages.

     

    livrecuisine13

     

    Celui-ci est assez indigeste malgré son titre. On y trouve des recettes, mais c'est surtout une encyclopédie culinaire.

    En le feuilletant au hasard je suis tombée sur une page expliquant comment dépecer et découper un lapin... Je me souviens bien de ma mère achetant des lapins vivants, les tuant, les accrochant à un clou et les dépeçant. Pour ma part j'achète le lapin sous vide et prédécoupé, choisissant le plus souvent uniquement des cuisses... 

     

     

     

      livrecuisine14

     

     

    La plupart des gravures sont en noir et blanc mais il y a 16 pages en couleur, dont celle-ci présentant les différentes formes de pains existants (à l'époque).

    De nos jours les formes ont peu changé mais l'offre en composition des pains s'est diversifiée : maïs, noix, céréales, etc...livrecuisine15

     

     


    votre commentaire
  • Je vous ai parlé hier du livre de cuisine de plus de 1000 pages de ma maman "L'art culinaire Français". Elle utilisait plus souvent un livre très simple de Françoise Bernard : "La cuisine à l'électricité"(édition 1970). 

     

    livrecuisine7

     Les mites ont dû passer par là, chez elle ou chez moi... Ce livre était sponsorisé par EDF. Etonnant, non ?

    livrecuisine8

     

     livrecuisine9

     

     "Faites  connaissance avec votre cuisinière électrique". L'idée paraitrait incongrue aujourd'hui, surtout lorsque le cordon s'enroule autour de votre poignet comme une menotte. L'idée ne me plait guère. Depuis il y a eu Claude François électrocuté dans sa baignoire, et mes mésaventures (moins connues et plus légères) avec les fils électriques...

     

     livrecuisine10

     

    livrecuisine11

     

    livrecuisine12

      Des recettes simples, illustrées avec humour...


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique