• Un beau jour, cette idée m’est venue  :

    Ne plus s’apitoyer sur son sort

    Eviter les mauvaises nouvelles.

     

    Bouteille à moitié vide ,

    Ou bouteille à moitié pleine,

    Ne plus se poser la question.

    Ne plus se tracasser pour des petits riens,

    Evacuer les problèmes en écrivant.

     

    Ne pas garder en soi ce qui fait mal,

    Ouvrir son cœur, ouvrir son âme,

    Une nouvelle philosophie adopter :

    Voir la vie du bon côté.

    Ecrire, raconter, offrir

    La lumière faire jaillir,

    L’enchantement générer

    Et par de jolis mots émerveiller,

     

    Partager les souvenirs et les photos,

    Aimer, cultiver, décrire

    Rire et encore rire,

     

    Jouir de l’instant, de la vie,

    Ouvrir son cœur, ouvrir son âme

    Un  jour et tous les jours,

    Raconter, rayonner, pétiller…


    18 commentaires
  • Pourquoi ne pas instaurer une journée de l'écoute, où chacun s'efforcerait de faire un petit peu plus attention aux autres ? Chacun offrirait un peu de son temps pour écouter (et ne pas se contenter d'entendre) ce que lui disent les autres : enfants, parents, professeurs, collègues, personnes âgées, amis...

     

    Offrir un peu de chaleur humaine, de compréhension, ça apporterait des calories en plus, de la bonne humeur et peut-être des solutions... En tous les cas ça irait dans le bon sens, et  ce serait bien agréable pour tout le monde.

     

    Si vous êtes d'accord avec cette idée laissez moi un commentaire...


    11 commentaires
  • Bloguer est bon pour la santé. Je le pense et je l’ai lu.

    « Moins futile qu’il n’y parait, le blog change souvent la vie de son auteur », dixit Sud Ouest du 27 avril. « Ces rendez vous avec soi-même permettent de se défouler, de purger son quotidien des sentiments négatifs qui le polluent ». « Le blog permet de mettre ses problèmes à distance, de les considérer autrement». « Il change le regard  que l’on porte sur soi », commente le psychanalyste Serge Tisseron. Il aide parfois à s’évader d’un métier pesant.

    Outil de développement personnel d’un genre nouveau il aide à garder le cap quand l’existence prend un tour inédit. Il y a les « blogs de crise », créés à l’occasion d’un deuil, d’une rupture, d’une maladie, mais aussi les « blogs de projet de vie » qui racontent l’arrêt du tabac ou la quête d’un nouvel amour.

    Le blog renforce l’estime de soi : il aide à trouver une fonction : positive, active. « Ma vie devient plus intéressante quand je la raconte mieux », commente Serge Tisseron.

    Le blog redonne confiance en l’avenir : « jamais je n’aurais imaginé que mes petites notes puissent toucher les gens au point qu’ils reviennent plusieurs fois par jour vérifier si j’en avais écrit une nouvelle », raconte Hervé un blogueur, sauvé de la dépression.

    Le blog permet parfois aussi de recueillir des avis plus objectifs que ceux de ses proches sur ses talents littéraires ou artistiques.

     (photo Sud-Ouest)



    Qu’en pensez vous, amis blogueurs ? Et pourquoi vous êtes vous lancés dans l’aventure ?

     

    Moi, il y a plusieurs raisons qui m’ont poussée à créer ce blog.

    1)    J’ai toujours aimé écrire et raconter des histoires. Petite, tous les soirs j’inventais une nouvelle histoire pour ma sœur Pascale, ma cadette de 3 ans. J’ai rempli des dizaines de cahiers de petites histoires. Plus tard j’ai tenu un journal intime. Encore plus tard j’ai écrit « un cahier d’amour » à celui que je croyais être l’homme de ma vie.

    2)    J’ai créé mon 1er blog en avril 2008 sur over-blog pour mettre à disposition des autres stagiaires mes photos prises lors d’un stage d’aquarelle dans l’Aveyron. J’avais été la plus piètre aquarelliste, il fallait que je montre mes talents dans un autre domaine. J’espérais des lecteurs, au moins les autres stagiaires. Mais le blog n’a pas décollé. Pas un seul commentaire. En juillet j’ai suivi un autre stage à Belle Ile avec la même prof et mis un nouvel article. Même flop…

    3)    Sur la lancée j’ai créé un blog pour raconter mes voyages sur Expédia, puis un autre que j’ai intitulé « l'anti-ménagère-de-50-ans » où je comptais raconter les petits trucs de la vie. Une dizaine d’articles, peu de visites pas de commentaires…

    4)    Depuis quelques temps j’étais assez déprimée, ne trouvant plus le goût à rien, me retrouvant seule après une rupture difficile qui m’avait lessivée, bourrée de remords et de doutes plus que d’espoirs…

    5)    En début d’année j’en avais marre de n’entendre et de ne lire que des mauvaises nouvelles dans les médias. J’ai eu l’idée de mon 1er blog « unebonnenouvelleparjour » que j’ai ouvert sur zeblog. Pour la 1ère fois j’ai eu quelques lecteurs (entre 50 et 100 pages vues par jour) et parfois 1 ou 2 commentaires. Malgrè ce résultat bien maigre, j’ai repris confiance en moi et le fait de chercher chaque jour une anecdote positive à raconter a boosté mon taux de bonheur.

    6)    Le 18 avril j’ai démarré ce blog et me suis inscrite très vite dans des communautés. Depuis je me sens pétiller grâce à vos commentaires…


    24 commentaires
  • Sujet vu ce midi aux actualités nationales sur FR3.

    Les femmes se rebellent à Nairobi. La semaine prochaine elles feront la grève du sexe pour inciter leurs époux ou/et amants à modifier la société, à les considérer différemment, à agir en faveur de la modernisation du pays, de la réduction des inégalités et de la pauvreté, à arrêter de faire la guerre. 33% des femmes sont analphabètes dans ce pays (contre 14% pour les hommes). La femme du président et celle du premier ministre de ce pays ont annoncé qu'elles soutenaient le mouvement. Les associations de femmes ont même payé des prostituées pour qu'elles participent à cette grève du sexe. et refusent de travailler la semaine prochaine. 

    Bravo pour leur courage et je leur souhaite une totale réussite de ce mouvement.


    8 commentaires
  • Ce que l'on peut faire aujourd'hui...
    J'aurais dû faire réparer le lève-vitre électronique de ma Modus bleu menthe (je sais, c'est un  Modus, oui, mais c'est ma voiture) dès que le problème est arrivé. Il y a une quinzaine de jours, alors que je repartais de chez mon frère, guillerette, j'ai voulu remonter la vitre côté conducteur car elle était légèrement ouverte et le mécanisme a claqué quand j'ai appuyé sur le bouton : un clac et le bruit du moteur qui tourne dans le vide...
    Au lieu de ça j'ai remonté la vitre à la main  (en tirant de chaque côté) et je l'ai coincée poour qu'elle ne s'enfonce pas complètement, d'abord avec le dos d'une cuillère à dessert puis avec une publicité cartonnée.
    Ca va pour de courts trajets ou quand la voiture est à l'arrêt. Dès que je roule un peu plus longtemps la vitre se met à descendre.
    Hier soir quand je suis rentrée du boulot, pluie diluvienne, la vitre était un peu descendue mais mouillée : pas possible de la remonter à la main. Le devant étant protégé sous le balcon de la maison, ce n'était pas trop grave.
    Ce matin encore : pluis diluvienne et la vitre continuait à descendre. Quand je me suis arrêtée sur le parking du boulot une petite accalmie m'a permis de la remonter et la recoincer avec mon carton. C'était mon petit bonheur du matin...
    Mais maintenant il faut que je prenne rendez vous chez le garagiste. J'attendais je ne sais quel miracle : peut-être que le mécanisme reparte tout seul ? Non, simplement d'aller chez le garagiste pour la vidange.
    Sur cette voiture j'ai déjà fait réparer pour 200 euros le lève-vitres côté conducteur, et sur ma précédente ça m'est déjà arrivé aussi... Sur celle de mon fils aîné, une Polo, cela s'est déjà produit 2 fois, et cela est arrivé aussi à bon nombre de mes amis...
    Je connais bien le "clac" de la vitre qui devient folle, n'obéit plus à rien et s'enfonce inexorablement dans son logement...

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique