• En septembre 2018, je vous ai présenté mes premiers chapeaux d'été au crochet, puis le chapeau "Indiana Jones" réalisé pour mon amie Colette, celui réalisé pour Françoise B, un chapeau gris perle en coton, un chapeau gris perle et anthracite, mes chapeaux blancs, pour Rolande et pour moimes chapeaux en raphia

    Vous pouvez aussi les retrouver dans la rubrique : "Merci mes petits doigts", dans la colonne de droite.

     

    Pour pouvoir les distinguer, j'ai décidé de leur donner un prénom ou un nom.

    Pour Gisèle, qui poursuit la mise en lumière des écrits de sa talentueuse fille, disparue à 18 ans, sur son blog "Le blog d'Ariane Grimm", j'ai crocheté un chapeau blanc, comme elle me l'avait demandé, sans fil de fer.

    Et du coup j'en ai fait un bleu pour moi, que je porte lorsque je fais du vélo car il ne s'envole pas.

    C'est un modèle semblable à celui que j'avais crocheté pour Rolande il y a quelques semaines.

     

    Les chapeaux "Annick"...
    Les chapeaux "Annick"...
    Les chapeaux "Annick"...
    Les chapeaux "Annick"...
    Les chapeaux "Annick"...

    Je fournirai les explications de ce modèle "Annick" sur mon nouveau blog, la semaine prochaine.


    8 commentaires
  • J'ai découvert cette recette , intitulée "Invisible aux pêches de vigne", sur le joli blog cuisine d'Emmanuelle "Le blog de Manu".

    N'ayant pas de pêches de vigne, mais des nectarines un peu mûres j'ai suivi sa recette et me suis régalée.

    Manue précise : "Un gâteau invisible, qu'il soit sucré ou salé, est un gâteau où l'on ne voit pas beaucoup de pâte, mais surtout sa garniture,"

     

    Ingrédients de base :

    • 2 oeufs
    • 90 g de farine
    • 80 g de sucre
    • 150 ml de lait
    • 30 g de beurre demi-sel
    • 700 g de nectarines (5 ou 6 nectarines ou pêches de vigne), dénoyautées et pelées.

     

     

    La recette :

    1. Préchauffer le four à 200°
    2. Préparer les nectarines : les dénoyauter, enlever la peau et les couper en lamelles
    3. Verser les oeufs et le sucre dans un saladier et bien mélanger
    4. Ajouter le beurre fondu et la farine
    5. Verser la moitié du lait et mélanger. Verser l'autre moitié et mélanger.
    6. Incorporer les lamelles de nectarine et mélanger
    7. Verser dans un plat à tarte préalablement beurré
    8. Enfourner à 200° pendant 1 heure

     

    Invisible aux nectarines de Manue...
    Invisible aux nectarines de Manue...

    12 commentaires
  • Je gère mon blog principal sue Overblog "Une bonne nouvelle par jour" depuis 10 ans, et son petit frère jumeau ici sur eklablog depuis 7 ans (mêmes articles).

     

    En 2016, j'ai créé un second blog sur Overblog : "Origami modulaire pour tous" pour parler d'Origami modulaire (pliage de papier), montrer mes réalisations. N'ayant rien réalisé depuis longtemps en pliage j'aurais voulu transformer ce blog, le changer de nom et y rajouter mes réalisations au crochet, mes aquarelles, mais changer le nom d'un blog n'est pas possible.

     

    J'ai donc créé un nouveau blog que j'ai baptisé "Merci mes petits doigts", où je mettrai les tutoriels de mes réalisations aussi bien au crochet qu'en origami, mes astuces de jardinage.


    11 commentaires
  • J'ai emprunté ce livre à la bibliothèque, pour les bonnes critiques que j'avais lues. C'est le premier livre que je lis de cet auteur.

    Informations pratiques :

    Roman de Bernard Minier, paru aux éditions "XO éditions", en 2018. 460 pages. 21,90 €..

     

    La 4ème de couverture :

    Pauvres âmes déchues.
    Il a fallu que je vous tue...

    Mai 1993. Deux sœurs, Alice, 20 ans et Ambre, 21 ans, sont retrouvées mortes en bordure de Garonne. Vêtues de robes de communiantes, elles se font face, attachées à deux troncs d'arbres.
    Le jeune Martin Servaz, qui vient d'intégrer la PJ de Toulouse, participe à sa première enquête. Très vite, il s'intéresse à Erik Lang, célèbre auteur de romans policiers à l’œuvre aussi cruelle que dérangeante.

    Les deux sœurs n'étaient-elles pas ses fans ? L'un de ses plus grands succès ne s'appelle t-il pas La communiante ? L'affaire connaît un dénouement inattendu et violent, laissant Servaz rongé par le doute : dans cette enquête, estime t-il, une pièce manque, une pièce essentielle.

    Février 2018. Par une nuit glaciale, l'écrivain Erik Lang découvre sa femme assassinée... elle aussi vêtue en communiante. Vingt-cinq ans après le double crime, Martin Servaz est rattrapé par l'affaire. Le choc réveille ses premières craintes. Jusqu'à l'obsession.

    Une épouse, deux sœurs, trois communiantes... et si l'enquête de 1993 s'était trompée de coupable ?

    Pour Servaz, le passé, en ressurgissant, va se transformer en cauchemar. Un cauchemar écrit à l'encre noire.

    Peur, soumission, mensonges, manipulation.
    Le nouveau thriller de Bernard Minier.

     

    Mon ressenti :

    Ce thriller est séparé en deux parties.

    Dans la première, Martin Servaz vient d'intégrer la police judiciaire, et participe à sa 1ère enquête, autour du double meurtre de soeurs habillées en communiantes.  Erik Lang auteur de romans noirs à succès est l'un des suspects.

    Dans la seconde partie qui se déroule 25 ans plus tard, Servaz devenu capitaine est en charge d'une nouvelle enquête : la femme d'Erik Lang a été assassinée, elle aussi vêtue en communiante.

     

    Les personnages de ce livre sont soigneusement brossés, aussi bien Martin Servaz, le policier entêté, qu'Erik Lang, l'auteur à succès, fat  et aussi venimeux que ses serpents.

    Les deux affaires de meurtres sont imbriquées et les morceaux du puzzle s'ajustent peu à peu.

    Les rebondissements sont nombreux et l'intrigue est captivante.


    8 commentaires
  • Le petit port ostréicole d'Arès, au bord du Bassin d'Arcachon, deux rangées de cabanes en bois, est toujours situé au même endroit, mais n'est jamais le même.

    Il varie selon la lumière, les saisons,  la météo, la marée, l'heure du jour, les bateaux amarrés...

    Ce matin d'août, la lumière était douce, la marée était haute et il y avait un voilier qui a attiré mon regard par ses formes douces. Trois petits canards se baladaient...

    Reflets du matin, au port ostréicole d'Arès...
    Reflets du matin, au port ostréicole d'Arès...
    Reflets du matin, au port ostréicole d'Arès...
    Reflets du matin, au port ostréicole d'Arès...

    7 commentaires