• Mon amie Cathycat du blog "La new cathzette" m'a prêté ce roman étonnant.

    Informations pratiques : roman de Liz Jensen paru en 2004 (2006 pour la traduction française. 339 pages

     

    La 4ème de couverture : "Je ne suis pas n'importe quel enfant. Je suis Louis Drax. Il m'arrive des trucs qui ne devraient pas arriver, comme d'aller à un pique-nique où on se noie."

    Louis, neuf ans, est un enfant facétieux qui passe son temps à mourir et... à ressusciter.

    Après une chute dans un ravin, le voilà à l'hôpital. Mais sa chute est-elle vraiment un accident ?

    Du fond de son coma, il va tenter de nous expliquer... Depuis sa naissance, des évènements étranges, voire surnaturels, se produisent...

     

    Mon ressenti :

    Ce roman est inclassable et captivant. 

    J'ai été déroutée au départ par le sujet et le changement de narrateur.

    Tantôt Louis, neuf ans, raconte sa vie et ses accidents, ses discussions avec l'étrange Gustave, qui l'appelle "Jeune Monsieur", ou avec Gros Perez, le psychanalyste qui le suit.

    Tantôt Pascal Dannachet, docteur neurologue, spécialisé dans l'accompagnement de patients comateux, nous raconte l'arrivée de Louis dans son service.

    Les chapîtres où Louis raconte sont perturbants car il mélange passé et présent, vérité et mensonges. C'est un garçon déluré, conscient de causer des désagréments à sa maman avec tous ses accidents.

    Natalie Drax, la maman de Louis est une femme éplorée et séduisante. Pierre, le père, a disparu après le tragique pique-nique où Louis est tombé et s'est noyé, avant de ressusciter à la morgue.

    Ce livre est très prenant car nous allons découvrir peu à peu ce qu'il s'est réellement passé ce jour-là, et les secrets de cette famille. Louis, de son coma, va donner des indices, de manière assez étrange. Pascal, Gros Perez et l'inspectrice de police, Charvillefort, seront là pour faire jaillir la vérité.

    Les personnages sont bien campés, et il y a du suspense : un livre très original...


    4 commentaires
  • Lorsque je suis allée visiter le Festival des Lanternes chinoises à Gaillac, en décembre 2017, j'ai aussi visité un peu cette ville du Tarn. Cette petite cité dispose de deux églises, Saint-Jean et Saint-Pierre et d'une abbaye, l'abbaye Saint-Michel, au bord du Tarn.

    J'ai d'abord visité l'église Saint-Jean près de laquelle je m'étais garée.

    Les églises Saint-Jean et Saint-Pierre à Gaillac...
    Les églises Saint-Jean et Saint-Pierre à Gaillac...
    Les églises Saint-Jean et Saint-Pierre à Gaillac...
    Les églises Saint-Jean et Saint-Pierre à Gaillac...

    Puis en allant repérer le parc où avait lieu le festival des lanternes chinoises j'ai découvert une autre église : l'église Saint-Pierre, qui existait déjà en 972, lors de la consécration de l'abbaye Saint-Michel..

    Les églises Saint-Jean et Saint-Pierre à Gaillac...
    Les églises Saint-Jean et Saint-Pierre à Gaillac...
    Les églises Saint-Jean et Saint-Pierre à Gaillac...

    4 commentaires
  • Vendredi 12 janvier, je suis allée me balader au bord de la Dune du Pyla, que ces dernières tempêtes ont malmenée.

    Cette Dune que j'adore depuis que je suis enfant est toujours aussi majestueuse, même si l'eau de pluie qui ruisselle et les grandes marées associées aux tempêtes attaquent son pied, font raviner le sable.

     

     

    J'ai aperçu tout en haut, sous un bouquet de pins, les restes d'une ganivelle, ces barrières en bois qui empêchent le passage des promeneurs dans les endroits protégés.

    Je l'ai trouvée émouvante cette ganivelle qui a résisté à Bruno, Carmen et Eleanor, brave petit soldat qui ne protège plus grand chose...

    Une courageuse petite ganivelle sur la Dune du Pyla...
    Une courageuse petite ganivelle sur la Dune du Pyla...
    Une courageuse petite ganivelle sur la Dune du Pyla...

    D'autres photos de la Dune :

    Une courageuse petite ganivelle sur la Dune du Pyla...
    Une courageuse petite ganivelle sur la Dune du Pyla...
    Une courageuse petite ganivelle sur la Dune du Pyla...
    Une courageuse petite ganivelle sur la Dune du Pyla...
    Une courageuse petite ganivelle sur la Dune du Pyla...
    Une courageuse petite ganivelle sur la Dune du Pyla...
    Une courageuse petite ganivelle sur la Dune du Pyla...
    Une courageuse petite ganivelle sur la Dune du Pyla...
    Une courageuse petite ganivelle sur la Dune du Pyla...

    15 commentaires
  • Mon amie et ancienne collègue, Elisabeth, m'a envoyé un lien vers un article de Sud-Ouest sur les méfaits des tempêtes sur la Dune du Pyla.

    Cela m'a incitée à profiter d'une belle journée, vendredi 12 janvier, pour aller me balader au bord de la Dune du Pyla, que ces dernières tempêtes ont malmené

    L'église Notre Dame des Passes (appelée ainsi à cause des Passes du Bassin toutes proches) surplombe le quartier du Moulleau, à Arcachon

    Cette étonnante église de style Byzantin, a été édifiée au sommet d'une dune, pour les Dominicains. Elle fut construite en 1863 dans le style grec orthodoxe par l'architecte Michel-Louis Garros en souvenir des églises byzantines que les pères avaient connues en mission puis agrandie en 1928. Elle devint alors Eglise Paroissiale. (Vous pouvez voir d'autres photos dans mon article d'avril 2010).

     

    Voici quelques photos de l'extérieur :

    L'église Notre Dame des Passes au Moulleau - janvier 2018...
    L'église Notre Dame des Passes au Moulleau - janvier 2018...
    L'église Notre Dame des Passes au Moulleau - janvier 2018...

    Et voici l'intérieur, assez simple :

    L'église Notre Dame des Passes au Moulleau - janvier 2018...
    L'église Notre Dame des Passes au Moulleau - janvier 2018...
    L'église Notre Dame des Passes au Moulleau - janvier 2018...

    La petite crèche de Noël était encore là :

    L'église Notre Dame des Passes au Moulleau - janvier 2018...
    L'église Notre Dame des Passes au Moulleau - janvier 2018...

    11 commentaires
  •  

    Lors de mon court séjour dans le Tarn pour découvrir le Festival des lanternes chinoises à Gaillac, j'ai aussi visité Albi et quelques bastides voisines, dont le village de Cordes-sur-Ciel et celui de Lisle-sur-Tarn.

    Lisle-sur-Tarn est une bastide du XIIIème située sur les bords du Tarn, dans le département du même nom.

    Sa place centrale est l'une des plus vastes places à arcades des bastides du Sud-Ouest. Les façades sont en briques rouges ou à colombages.

    Balade à Lisle-sur-Tarn...
    Balade à Lisle-sur-Tarn...
    Balade à Lisle-sur-Tarn...
    Balade à Lisle-sur-Tarn...
    Balade à Lisle-sur-Tarn...

    Sous les arcades :

    Balade à Lisle-sur-Tarn...
    Balade à Lisle-sur-Tarn...

    Dans les rues alentour :

    Balade à Lisle-sur-Tarn...
    Balade à Lisle-sur-Tarn...
    Balade à Lisle-sur-Tarn...
    Balade à Lisle-sur-Tarn...
    Balade à Lisle-sur-Tarn...
    Balade à Lisle-sur-Tarn...
    Balade à Lisle-sur-Tarn...
    Balade à Lisle-sur-Tarn...
    Balade à Lisle-sur-Tarn...
    Balade à Lisle-sur-Tarn...

    Le clocher de l'église Notre-Dame-de-la-Jonquière, construite au XIIIème et XIVème siècle, classée aux Monuments historiques :

    Balade à Lisle-sur-Tarn...

    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires